Les plus belles chutes d’eau de Martinique

S’il y a bien une chose que j’ai adoré faire en Martinique, c’est bien de découvrir de magnifiques cascades. Quelles soient petites, grandes, cachées ou facile d’accès, elles m’ont toujours fascinées ! Pour les dénicher, direction le nord de l’île en plein coeur de la forêt tropicale, un endroit que j’affectionne tout particulièrement pour son côté sauvage.

Et pour tout vous dire, celles qui nous ont le plus marqué sont finalement celles qui nous ont demandé le plus d’efforts. Aller au bout de ses limites, escalader des rochers voire des montagnes et s’enfoncer toujours plus vers l’inconnu. Ce qu’on ressentait était assez étrange : un mélange d’excitation, de sérénité et d’anxiété. Il est difficile de vous décrire ce moment où l’on découvre pour la première fois ces chutes d’eau. C’est comme une claque en pleine figure. On se sent tout petit devant cette force de la nature.

Quatre années ne nous auront pas suffit pour explorer chacune d’entre elles. Faute de temps ou de moyens (on fait ce qu’on peut avec deux petits loulous sur le dos), on aura tout de même garder des souvenirs inoubliables. Ce qui est sur, c’est que la Martinique est plus qu’une Île aux Fleurs, c’est aussi une île aux mille trésors.


LES CHUTES D’EAU QU’ON A ADORE

———

La cascade Couleuvre 

Si on devait ne citer qu’une seule cascade, ça serait celle-ci ! Avec ses 120 mètres de haut, la cascade Couleuvre est l’une des plus belles et des plus hautes de l’île. Et forcément, elle se mérite car son accès n’est pas aussi facile qu’il n’y parait : après 2h de marche dans la forêt tropicale à traverser des rivières et à escalader des rochers, cette chute d’eau nous en met plein la vue. On a aimé randonner dans une végétation dense, tomber sur des racines plus grandes que nous, se faire chatouiller le nez par des lianes ou encore rencontrer les habitants du coin : mangouste, matoutous falaises (mygales), z’habitants (écrevisses d’eau douce) et zandolis (petits lézards). Et oui, il ne faut pas avoir peur des bébêtes !

— Direction le Prêcheur, laissez derrière vous la plage de l’anse Céron et grimpez en voiture jusqu’au parking de l’anse Couleuvre.
Le sentier débute tout de suite à droite, après avoir traversé le court d’eau. + d’infos

couleuvre-d1couleuvre1-3

———

Les cascades de Didier

Tout près de Fort-de-France se trouve deux petites merveilles, cachées au coeur de la forêt tropicale. Pour les rejoindre, il faut traverser un tunnel sombre habité par des chauves-souris, longer la rivière, grimper par dessus un barrage. Vingt minutes après, la première cascade est là. C’est la plus petite mais elle reste la plus jolie à mes yeux. Pour atteindre la deuxième, le plus dur reste à venir : un peu de grimpettes à la corde et la remontée de la rivière Duclos. Au bout de quarante minutes, une superbe chute d’eau de 30 mètres de haut récompensera tous vos efforts.

— Direction le parcours de santé de Didier, près de Fort-de-France.
Roulez jusqu’à la station de captage, garez vous sur le bas côté. En longeant le grillage, vous tomberez sur le sentier. + d’infos

didier-d1

———

La cascade du Saut Gendarme

Nichée au coeur d’une végétation humide et dense, tout près des Pitons du Carbet, la cascade du Saut Gendarme est certainement la plus connue de toute ! Facile d’accès et à la portée de tous, cette chute d’eau d’une dizaine de mètres pourrait devenir une étape incontournable. Sa vasque artificielle invite même à la baignade. Mais victime de son succès, le site est souvent fréquenté par les touristes et les locaux. Ce qui enlève un peu de son charme … Si vous recherchez un peu plus d’authenticité et que vous n’avez pas peur des défis, d’autres cascades et des bassins à l’eau turquoise se cachent juste au dessus du site. Mais attention, la montée demande une bonne condition physique !

— Direction Fonds-Saint-Denis, lieu-dit les Deux Choux. + d’infos

gendarme1gendarme-d1

———

La cascade d’Anba So

Sur la côte nord caribéenne, une cascade vient tout juste d’être réhabilitée par la commune de Schoelcher. On y accède en une vingtaine de minutes ce qui en fait la sortie idéale pour les familles. Le sentier démarre dans la forêt sèche des Anglais peuplée d’immenses racines qui recouvrent presque tout le sol. On pénètre ensuite dans la forêt tropicale où les balisiers rouges et les mahogonys rythment le reste de nos pas. Après une flopée de rochers à escalader, la cascade d’Anba So se dévoile enfin. Malgré son faible débit d’eau, elle reste tout de même attrayante.

— De Schoelcher, direction le quartier de Fond Lahaye. Prendre la première droite au panneau.
Dépassez l’école et roulez jusqu’au bout de la route à Fond Duclos. + d’infos
 anba-sod1

———

La cascade de Ravine Baron

Non loin du Jardin de Balata au niveau du circuit d’Absalon, se trouve la cascade de la Ravine Baron. Seule une poignée de gens s’y sont aventurés et pour cause : en plus d’être cachée, elle est difficile d’accès. Le site a beaucoup souffert lors des dernières intempéries, d’énormes bambous sont tombées dans le bassin de la cascade. Et pourtant … elle a ce je-ne-sais-quoi qui la rend si mystérieuse et effrayante à la fois. Son débit d’eau est assez impressionnant ce qui rend la traversée encore plus dangereuse. C’est d’ailleurs pour cette raison que le site a été interdit au public.

— De Fort-de-France, direction le Jardin de Balata.
Dépassez l’entrée du site et prendre la première à gauche (suivre le panneau circuit d’Absalon). + d’infos
ravine-d1ravine-baron-1

———

La Rivière Blanche

La Route de la Trace est l’un de mes meilleurs souvenirs de l’île. Sur une quarantaine de kilomètres, cette route serpente dans la forêt tropicale en partant de Fort-de-France jusqu’à Ajoupa-Bouillon. La végétation nous assaille de toute part, tout est plus vert, plus humide, plus silencieux aussi. On est vraiment dans la partie la plus sauvage de l’ile. C’est peut-être pour cette raison qu’on aime bien La Rivière de l’Alma. Vous la verrez, au détour d’un virage sur le pont de l’Alma, de nombreuses familles s’y baignent le week-end. A ce qu’il parait qu’on peut remonter le lit de la rivière sur près de trois kilomètres et profiter des bassins creusés naturellement dans la roche.

— Prendre la Route de la Trace, direction le Pont de l’Alma. + d’infos
alma-1

———

Coeur Bouliki

Ce n’est ni une cascade, ni une chute d’eau mais l’endroit est tellement exceptionnel qu’il mérite d’être mentionné. Coeur Bouilli est un peu le « poumon vert de la Martinique ». Situé sur la commune de Saint-Joseph, ce site naturel de 1500 hectares est traversé par la Rivière Blanche, qui prend directement sa source des Pitons du Carbet. On peut s’y baigner ou tout simplement profiter de la quiétude des lieux. Aurez vous le courage de traverser le pont pour rejoindre le Circuit de Rabuchon ?

— Direction Saint-Joseph. Au stade, suivre les panneaux qui vous mèneront jusqu’au Morne des Olives.
Après 15 minutes, vous tomberez sur un gué marquant l’entrée du site. + d’infos

coeur-bouliki-1-14coeur-bouliki-d1


LES CHUTES D’EAU QU’ON AURAIT AIME VOIR

———

Malgré ces quelques années passées là-bas, nous n’avons pas pu faire le tour de toutes les chutes d’eau présentes sur l’île. Voici quelques unes d’entre elles qui mériteraient le coup d’oeil :

Les Gorges de la Falaise

Notre premier regret aura été de n’avoir pu faire les Gorges de la Falaise. Elles se situent dans le nord de l’île à Ajoupa-Bouillon. Cette balade aquatique est payante puisqu’on remonte le lit de la rivière avec un guide. Le canyon est cerné par un écrin de verdure et l’eau d’une couleur exceptionnelle.

Le saut Argis

Le Saut Argis était sur notre To-Do-List de choses à faire avant notre départ. Mais à force de le repousser, on est carrément passé à côté. C’est du côté de Gros-Morne que se trouve le site constitué de deux cascades successives. C’est facile d’accès et on peut pique-niquer. Par contre, à voir si c’est toujours entretenu depuis le temps !

Fonds Nicolas

On a entendu parlé des bassins de Fonds Nicolas par les Bâtisseurs de Paradis. Cette rivière traverse le Robert et forme des cascades accessibles à pied. La particularité résidant dans ses bassins qui prendraient à ce qu’il parait des formes curieuses.

Le Saut Babin

Le Saut Babin aurait été un de mes coups de coeur. C’est sur le blog de Inès et Félix que j’ai découvert cet endroit qui se trouve du côté d’Ajoupa-Bouillon. Le site est interdit mais alors, c’est un véritable plaisir pour les yeux : le sentier mène vers un coin de rivière où serpente une magnifique cascade. C’est surtout ces petits bassins aux eaux turquoises qui m’ont tapé dans l’oeil.

Bô la Rivé

Une autre cascade, cette fois-ci du côté Trinité avec Bô la Rivié. Cette chute d’eau, située au beau milieu d’un parc naturel, serait la plus large de l’île. Mais au dernière nouvelle, elle était fermée pour entretien.

La cascade de Dany

Cette excursion se fait avec Oxygen Nature (20€/pers) du côté d’Ajoupa-Bouillon. Au programme : randonnée dans la forêt tropicale en remontant la rivière Falaise jusqu’à la cascade Dany, le tout avec un guide diplômé d’état. Je n’ai pas eu l’occasion de la tester (car ils ont annulé la sortie deux fois pour cause de mauvais temps) mais il y aurait aussi une dégustation de produits locaux.

La rivière Trois Bras

Et la dernière, la rivière Trois Bras. Une des plus belles et des plus dures avec ses 6h de marche. Mais à la fin, la récompense est là : trois superbes cascades d’une centaine de mètres chacune, cachées en plein coeur de la forêt tropicale entre le Prêcheur et Grand-Rivière. Ce sentier est actuellement fermé.

route-des-gues-1-2 route-des-gues-13


Et vous, quelles sont vos cascades préférées sur l’île ?
Si vous connaissez d’autres chutes d’eau, n’hésitez pas à les partager ici.
A bientôt pour de nouvelles aventures,

Marjorie & Nicolas

7 commentaires

  1. Salut,
    Ces images sont magnifiques. C’est gentil de les avoir partagées. J’en parlerai à mon mari. Il faut absolument que je visite ces endroits. De plus, j’adore le bruit des rivières et des cascades.
    Au revoir

Laisser un commentaire