Jersey | Conseils & itinéraire pour 3 jours en famille

Non loin des côtes françaises, se trouve un petit bout d’île. Une terre sauvage où la nature se noit au côté de l’océan. Un endroit si particulier où les éléments se déchainent pour former un contraste étonnant. Où les paysages se transforment au fil des saisons ou bien du temps. Une dualité qui s’affronte tous les jours. Entre la douce caresse du soleil, une pluie bien morose, un crachin persistant ou en un épais brouillard. Passer la surprise, on ressent au plus profond de son être cette ambiance un peu mystique et mystérieuse qui rythme si bien l’île … Bienvenue à Jersey !

En septembre dernier, nous sommes partis pour un joli week-end à quatre, entre la France et la Grande-Bretagne, au large de la Normandie. Trois jours où l’on a pu se déconnecter du quotidien, loin du stress et de l’agitation de la ville. Se retrouver en famille et vibrer au rythme doux et entêtant de ces marées. Trois jours c’était peu mais tellement intense qu’à la fin, on avait qu’une envie : celle de revenir. Il y a tellement de choses à voir et à faire que le mieux est d’y rester au moins une semaine pour découvrir ses moindres recoins et ses petits secrets.

Avant de vous raconter en détails notre périple, vous trouverez ci dessous toutes les réponses à vos questions pour organiser au mieux votre futur voyage. Une idée d’itinéraire et nos incontournables.

Ce qu’il faut savoir sur Jersey


 

— En bref : c’est une île de 118 km2 qui se trouve seulement 1h20 de Saint-Malo ! La capitale est Saint-Hélier et il y a un peu plus de 100 000 habitants. Même si elle se situe qu’à quelques kilomètres des côtes normandes, elle ne fait absolument pas partie de la France !

— Une île à part : et contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle n’appartient pas formellement au Royaume-Uni ! Elle fait tout simplement partie de l’archipel des Îles Anglo-Normandes au côté de l’île de Guernesey. Son statut de Bailliage lui confère tout de même une dépendance à la Couronne Britannique.

— Une culture anglaise bien ancrée :  même si on y parle anglais, la langue française reste plutot marquée sur l’île. Lors de notre séjour, nous avons eu la surprise de voir beaucoup de rues, de maisons ou de lieux-dits portant de jolis noms français comme « Rue de la Croute », « La petite Rue des Fosses » ou encore « La Ruette de la Comédie ». Elle possède aussi un vieux dialecte normand appelé le Jerriais.

— Une île découpée en 12 districts : comme je vous le disais plus haut, l’île n’est pas très grande. En moins de 2h, on peut facilement faire le tour (pas d’arrêt). En regardant la carte routière, on s’est aperçu que chaque district avait un accès direct à la mer. On en compte 12, chacun portent le nom du saint auquel est consacré l’église paroissiale : St Hélier, St Brelade, St Ouen, St Martin, St Mary, St John, Trinity, St Saviour, Grouville, St Clément, St Lawrence et St Peter.

— Une histoire marquée par la Seconde Guerre Mondiale : en allant à Jersey, on ne se doutait pas un seul instant que l’île avait été occupé de 1940 à 1945 par les troupes allemandes de la Wehrmacht. En parcourant les routes cotières, on a découvert d’anciens vestiges notamment des bunkers, des fortifications allemandes ainsi que des tunnels de guerre reconvertis en hôpital militaire allemand. Aujourd’hui une partie de ces tunnels ont été transformés en un fabuleux musée Jersey War Tunnels qui retrace l’histoire des îles anglo-normandes pendant la Seconde Guerre Mondiale. Une visite qui nous a particulièrement touché et qu’on vous recommande vivement …

— Des paysages d’une singulière beauté : de tous les voyages que nous avons eu l’occasion de faire, je peux dire que c’est bien celui qui nous a le plus marqué ! On a découvert des paysages splendides et diversifiés, rythmés par le va-et-vient des marées. Qu’il fasse beau ou mauvais, cette petite île typiquement anglaise est d’un charme étonnamment fou ! On a aimé ses champs verdoyants qui s’étendent au delà des barrières, ses falaises escarpées et ses côtes balayées par les vents, ses forêts isolées donnant l’apparence d’un calme inaltérable où se cache une ambiance mystique et bien vivante, ses petites villes animées aux pas de portes colorés,  ses petits villages fleuris perdus au milieu de la campagne anglaise, ses habitants aussi chaleureux qu’accueillants. Sans compter cette nature et ses plages d’une incroyable beauté, d’une tranquillité presque parfaite où seul le fracas des vagues vient briser le silence … Un véritable retour aux sources qui nous a permis de nous retrouver en famille.

 

Nos infos & conseils


COMMENT SE RENDRE À JERSEY

Jersey est accessible par bateau ou par avion (au départ du Royaume-Uni et villes d’Europe). On peut rejoindre l’île par Ferry à pied ou bien avec sa voiture. Nous avons réalisé la traversée avec Condor Ferries en partant de Saint-Malo, notre voiture faisait également partie du voyage.

Nous nous sommes présentés 1h15 avant l’embarquement au Terminal ferry de Naye. Après avoir récupéré nos billets et enregistré la voiture, on a passé les douanes. Ensuite, on a patienté sur le quai dans le couloir qui nous a été donné (en fonction du gabarit du véhicule). 15 – 20 minutes avant le départ, on nous fait signe de rentrer la voiture dans le ferry. C’est une véritable organisation calculée au millimètres près ! Pour les anxieux, vous pouvez laisser vos affaires dans le coffre en toute sécurité. Vous n’avez qu’à prendre ce que vous avez besoin pour le temps de la traversée (1h à 1h20).

A l’intérieur, chacun son siège et on peut se dégourdir les jambes : une boutique Duty Free, un bureau de change, un point restauration et un bar. Il y a même un coin pour occuper les enfant (tv et poufs). Perso, j’en ai profité pour regarder le soleil se coucher sur Saint-Malo lors du départ pendant que les petits cassaient la croute.

 

LES FORMALITÉS D’ENTRÉES

Pour aller à Jersey, il faut une carte d’identité en cours de validité (valable au moins 6 mois après la date de retour) pour les ressortissants de l’UE ou bien un passeport. N’oubliez pas de prendre votre permis de conduire si vous comptez conduire sur l’île.

L’ÉLECTRICITÉ

Les prises électriques ne sont pas les mêmes qu’en France. La tension est de 240 volts. Nous avons donc acheté un Adaptateur de Voyage Pour Angleterre  (prise carrée à trois branches) ainsi qu’une  multiprise murale pour charger tous nos appareils.

HEURE LOCALE

A n’importe quelle saison, on enlève 1h ! Donc quand il est 12h en France, à Jersey il est 11H.

ARGENT, TAXE ET POURBOIRE

La monnaie est la livre jersiaise : elle a la même valeur et le même cours que la livre sterling mais on ne peut pas l’utiliser au Royaume-Uni. Ne faites pas comme nous, pensez à vous arrêter dans un bureau de change avant votre départ pour les passer en euros (bon, ça nous servira d’excuses pour revenir à Jersey).
Si vous prenez le bateau, vous trouverez à bord de quoi changer vos devises mais attention au taux de change. Dans tous les cas, vous pouvez retirer des livres jersiaises dans les distributeurs ou bien payer avec votre carte bleue, tous les établissements l’acceptent.
1 £ = 1,1 € et 1€ = 0,9 £ (le 3 novembre 2017).

De même, n’oubliez pas de laisser un pourboire dans les restaurants : en général, il n’est pas compris (vérifiez bien l’addition) et il convient de laisser 10%. J’ai trouvé une application gratuite et plutôt sympa sur mon iPhone pour calculer combien laisser en pourboires, c’est QuickTip.

Si vous aimez faire du shopping, sachez que les Îles anglo-normandes ne sont pas soumises à la TVA ! C’est le moment de se faire plaisir mais attention à ne pas être trop gourmand, sinon ça risque de piquer si vous vous faites contrôler à la douane.

SE DÉPLACER À JERSEY

S’il y a bien un conseil que je peux vous donner, c’est de redoubler de prudence ! A Jersey, on roule à gauche donc tout est inversé : le sens des ronds-points, le dépassement par la droite, les intersections (ici pas de priorité, on regarde les panneaux et ce qu’il y a marqué sur le sol). En plus pour arranger le tout, le volant de nos voitures (françaises) n’est pas du bon côté. L’avantage quand on est à deux, c’est qu’on peut aider le conducteur pour plus de visibilité.

En ce qui concerne les limitations de vitesse, en ville on est limité à 30 mph (48 km/h) et parfois 20 mph (32 km/h) à l’approche de virages ou près des écoles. En dehors, c’est limité à 60 mph (97 km/h) mais franchement, on a jamais roulé aussi vite car les routes de campagnes sont très étroites. Redoublez de prudence surtout si vous conduisez de nuit, les locaux ont tendance à se garer sur la route, donc on roule parfois au milieu. Malgré tout, on a adoré parcourir ces petites routes authentiques et typiques de la région. Par endroit, les arbres forment des ponts de végétaux au dessus de nos têtes. On a même croisé des canards qui traversaient tranquillement la route, les voitures attendant patiemment derrière.

Pour ce qui est du stationnement en ville, sachez que celui-ci est payant. Par contre, on ne trouve pas d’horodateur comme en France. Il faut acheter des Paycard : ce sont des tickets où l’on gratte le jour, le mois et la date ainsi que l’heure d’arrivée. On le pose ensuite sur le devant du pare-brise. On en trouve dans les commerces, tabac/presse, supermarchés, à la poste … (le mieux est de demander à un passant). Ils sont vendus à l’unité ou par paquet de 10. Si j’ai bien compris, on trouve des Paycard de 1 unit, 2 unit et 4 unit. 1 unit équivaut à 1h. Par exemple, pour se balader à St. Hélier, on a acheté 3 Paycard de 1 unit pour un total de £2,34. Sinon en dehors de St. Hélier, on utilise un disque pour les zones de stationnement réglementés.

A part ça, il est très facile de se déplacer à pied, à vélo, en taxi et même en bus. Tous les lieux touristiques sont assez bien desservis, pensez à bien vérifier les heures. Jersey est aussi le paradis des cyclistes avec 150 km de pistes aménagées dont la moitié empruntent des « Green Lanes » (voies vertes où les voitures ne sont pas prioritaires et la vitesse est limitée à 15 mph / 24 km/h).

Notre hébergement


Pendant ces trois jours, nous avons séjourné dans un magnifique établissement : les Ormes Resort près de St. Brelade. C’est un complexe familial 5 étoiles qui propose des lodges et des appartements haut standing. Ces derniers sont relativement neufs, propres et entièrement équipés (machine à laver, cuisine, lave-vaisselle …), un plus quand on vient en famille.

On a aimé les chambres avec des lits king-size, une literie super confortable sans parler de la salle de bain, avec une baignoire XXL. Le pied après une journée de randonnée ! Notre appartement avait 3 chambres, un salon, une cuisine équipée, un coin repas et surtout une jolie terrasse pour admirer le lever du soleil au calme. A notre arrivée, on a même eu droit à un panier de bienvenue avec une bouteille de vin et tous les produits nécessaires (café, lait bio, éponge, serviettes …).

+++ wifi également disponible dans les appartements.

En plus de ça, l’hôtel propose pas mal d’activités : piscines extérieures et intérieures, courts de tennis, aire de jeux pour enfants, location de vélos et de kayak, et un immense parcours de golf. Sur trois jours, nous n’avons pas eu le temps de tout tester mais si je devais ne retenir qu’une chose, ça serait les couchers de soleil ! Tous les soirs, le ciel s’embrasait comme par magie. Un moment riche en émotions …

Notre itinéraire


Day 1 : Sud de Jersey // Pluie
Mont Orgueil Castle, Jersey Wars Tunnels, Tamba Park et coucher de soleil à Portelet Bay.

Day 2 : Nord et Sud de Jersey // Soleil
St. Hélier, Zoo de Jersey, Devil’s Hole, Plémont, Battery Moltke et coucher de soleil sur le Phare de Corbière.

Day 3 : Sud et centre de Jersey // Soleil
St. Catherine’s Wood, Portelet Bay, St. Aubin, Orgey, St. Hélier

Nos 10 incontournables


— Assister au coucher du soleil depuis le phare de la Corbière,

— Boire une pinte de bière au milieu des locaux dans un authentique pub british,

— Faire le tour de Jersey à vélo et dénicher un coin sympa pour pique-niquer en famille,

— Emprunter les anciens tunnels du Jersey War Tunnels et faire un saut dans le temps,

— Manger un « Garlic Bread » accompagné d’un Pimm’s,

— Se perdre sur les petites routes de campagne,

— Se prendre pour un chevalier et une princesse au Mont Orgueil Castle,

— Flâner sur le joli marché so british de St-Hélier et dévorer un délicieux cupcake chez Flour,

— Découvrir des grottes cachées accessibles qu’à marée basse,

— En prendre plein la vue à Devil’s Hole quel qu’il que soit le temps.

 

Jersey en photos


En attendant la suite de nos articles, voici un aperçu photos de ces trois jours en famille.


Ce séjour est le fruit d’une collaboration avec Visit Jersey . Comme toujours, je reste néanmoins libre dans mes propos et le choix des photos. 

Epinglez, partagez et commentez ;)

On vous dit à très bientôt sur le blog,
Marjo & Nico
 

Total
3
Shares

3 commentaires

  1. Je voyais ça comme Guernsey mais ça a l’air complètement différent ! Hâte de voir la suite des articles !
    Vous avez eu de la chance d’avoir deux jours de soleil moi c’était l’inverse ! :p
    L’appartement à l’air vraiment top !

Laisser un commentaire