« Des champs de bananiers à perte de vue, un ciel noir et menaçant, une route caillouteuse perdue dans le morne … Je ne savais pas où je m’engageais jusqu’à ce que je découvre l’Habitation Belfort au détour d’un virage ».[separator type= »space »]

En garant la voiture sur le parking de l’Habitation Belfort, je me dis que cette matinée commence plutôt mal. Ca y est, j’en suis sûre, il va encore pleuvoir. Cela fait déjà plusieurs fois qu’on reporte cette balade à cause du mauvais temps, sans oublier que c’est ouvert que deux fois par semaine. Je croise les doigts et on s’avance vers l’entrée : finalement, la visite de 10H30 est maintenue et avec un peu de chance, on échappera à la petite ondée tropicale.

J’avais inscrit cette balade dans ma To-do-list des choses à faire avant notre départ. Déjà parce que je voulais en apprendre un peu plus sur la culture de la banane et voir ça de mes propres yeux (on s’était un peu informé sur le sujet lors d’un arrêt au Musée de la Banane à Sainte-Marie). Mais c’est sans compter sur l’exploration du domaine à bord d’un petit train qui nous a finalement convaincu (et oui, bienvenue dans notre #VieDeParent ou comment rendre des vacances plus fun avec tes gosses). Bref …

Cette exploitation agricole se trouve du côté du Lamentin. D’ailleurs à ce sujet, pensez à prendre un plan (ou le GPS avec l’application Waze) car pour y aller c’est un peu beaucoup compliqué quand on ne connait pas du tout le coin. Après avoir patienté quelques minutes sous le carbet, notre carrosse arrive et on embarque pour une balade à travers les 65 hectares du domaine avec Albert et Lëila.

belfort-n-1-8belfort-n-1-5belfort-n-1-4
J’aime bien cet endroit pour le calme qui y règne. Seul le chant des oiseaux vient briser ce silence. Qu’est ce que ça fait du bien, surtout quand on habite en ville … On est carrément cerné par des champs de bananiers. Chacun évoluant à différents stades de maturité. Dépaysement garanti ! Il faut savoir que le train emprunte des chemins de terre donc on est pas mal secoué … Et ça fait rire les enfants ! Moi un peu moins, parce que pour prendre des photos ou des vidéos, c’est pas vraiment le pied. Du coup, je profite pleinement de la visite.

belfort-n-1-7
Vous saviez que le bananier est en fait une herbe, et non pas un arbre ? Les bananes poussent sous les pétales de la fleur mâle (celle qui est rouge au bout) tandis que les fleurs femelles se trouvent à l’extrémité de chaque banane. Un régime peut en contenir plus d’une centaine ! Pour faire grossir le régime, on va couper la fleur mâle et les 3 dernières « mains » de bananes sauf une qui emmènera la sève jusqu’en bas. Le régime est marqué par un ruban de couleur représentant une semaine.

Les bananes sont protégées par une bâche bleue imprégnée de bois d’inde et d’ail pour éloigner les oiseaux et les insectes. Les charançons (une plaie pour les producteurs), sont traqués grâce à des petits pièges installés dans le sol. Ils sont attirés dedans par des phéromones, les piégeant alors dans l’eau.

Il faut compter 12 semaines pour que le régime arrive à maturité. Il est ensuite coupé à la main et récolté par un ouvrier. Et ça ne rigole pas, puisqu’un régime peut peser jusqu’à 50 kilos !

belfort1belfort2
La visite est loin d’être terminée : on va suivre tout le processus de conditionnement du régime dans un des entrepôts. C’est chouette de voir ça, on peut ainsi se faire une petite idée de tout le travail accompli. On quitte le train pour pénétrer dans le hangar où nous attend Jean-Marc et son régime de banane. Dans un premier temps, il enlève toutes les fleurs femelles pour éviter qu’elles ne pourrissent pendant le transport. Puis chaque « main » est coupée et plongée dans une eau chlorée pour les désinfecter.

belfort-n-1-6belfort-8belfort-9belfort3
Elles sont ensuite coupées puis rincées avant d’être emballées dans des cartons. Les bananes sont exportées en métropole et la traversée dure 12 jours. J’ai enfin appris pourquoi les bananes coutaient plus cher en Martinique : ici point de concurrence du coup elles sont 20% plus cher que sur le marché français !

belfort2belfort-1-1
Une heure après, le tour du domaine touche à sa fin et on s’arrête une dernière fois sous le carbet pour une dégustation des produits locaux (ma partie préférée biensur ;). Au menu : mangue et ananas séchés, banane dessert de la plantation et un délicieux vin de fruit de la passion ! Finalement, au retour on échappera pas à la pluie … Saison des pluies oblige !

belfort1belfort-14


Informations

  • Adresse : Chemin Soudon, 97232 Le Lamentin – Tel : 06 96 25 25 89
  • Site web : http://www.visitebelfort.com
  • Tarif : 12€ / adulte et 6€ / enfant (4-12 ans)
  • A savoir : Je déconseille cette visite aux personnes sujettes au mal de dos car la balade en train secoue pas mal. Pensez à prendre une lotion anti-moustique ! Ouvert le mercredi et le samedi matin de 9h30 à 10H30.
    Et Parce que je suis gentille, je vais vous expliquer comment on y va : au chemin Soudon, tournez au niveau du panneau indiquant l’habitation. Longez les entrepôts tout en restant sur la droite. Quand vous arriverez au fond, vous tomberez sur un virage qui va sur la droite, suivez la route. Continuez jusqu’au bout, c’est toujours tout droit (vous serez au milieu des plantations). L’habitation Belfort est juste après la montée.

Et vous, êtes vous déjà allés à l’Habitation Belfort ? 
On vous dit à très bientôt,

Marjorie & Nicolas