L’archipel des Îles d’Or | Port-Cros, l’île nature et sauvage

La première fois que l’on m’a parlé des Îles d’Or, je m’imaginais des terres lointaines et sauvages, inondées de  lumière et de chaleur. Pour tout vous dire, j’étais loin d’imaginer que ces petits bouts d’îles se situaient sur le pourtour Méditerranéen et surtout en France. Aussi quand on m’a proposé de découvrir deux de ses petits joyaux, j’ai tout de suite dit oui !

Aujourd’hui, on vous embarque avec nous à Port-Cros, une des îles sauvages et très nature de Hyères pour une journée que l’on est pas prêt d’oublier. Une aventure suivie d’une série de belles rencontres : Alexandra et Marcel du blog Itinera Magica, Solange et Bernard de Seniors en vadrouille, Laurianne de Je suis partie voyager, Marie de A day in the world et Olivia de La Fille de l’encre. Et je pense que sans eux, ces deux jours n’auraient pas été les mêmes … Retour sur cette magnifique journée au large de Hyères.

 

Port-Cros,
une île légendaire promesse d’un paradis oublié …

 


9H. Tandis que L’Amour des Îles quitte le port de Hyères sous un ciel nuageux, le vent balaie un instant nos visages et les légers embruns nous promettent une traversée plutôt calme malgré la menace qui pèse au dessus de nos têtes. Toute la semaine, je n’ai pas arrêté de consulter la météo. Un espoir bien vain quand on voit ce qui nous attend ce matin là. Au loin, le temps menaçant s’étend à rendre de manière indistincte l’horizon et le ciel. Mais qu’importe … Le ciel nous offre le plus beau des spectacles : un rayon de soleil tente une percée certes éphémère mais inonde une mer bien sombre un bref instant.

 

Faites défiler
 

 

« Il n’y a pas d’endroit où l’on peut respirer plus librement que sur le pont d’un navire. »
Elsa Triolet

 

Au bout de 40 minutes, les premiers contours de l’île se dessinent et le bateau ne tarde pas à entrer dans la rade de Port-Cros. Ici la nature est à l’état brut. La côte aussi verte que sauvage et ses falaises abruptes nous promettent monts et merveilles. La végétation a pris possession de chaque centimètres carrés de l’île. A cet instant, seul le petit village dans le port témoignent d’une présence humaine.

Nous voilà fraichement débarqués, les yeux irrésistiblement attirés par la couleur de l’eau. Turquoise. Alors même que le soleil joue à cache cache à travers les nuages. C’est fou de voir à quel point la mer peut-être aussi belle !

On comprend vite les histoires qui se racontent à son sujet … Notamment celle de la naissance des Îles d’Or : l’écrivain Gustave Roux raconte qu’un prince grec Olbianus avait quatre filles d’une incroyable beauté qu’il chérissait avec beaucoup d’amour. Un jour qu’elles se baignaient au large d’Hyères, un bateau pirate les remarqua et tenta de les enlever. Le père qui assistait à la scène depuis le rivage supplia les dieux d’épargner ses filles et devant son désespoir, ils changèrent les princesses en pierre au moment où les pirates les attrapaient. Les trois soeurs les plus éloignées formèrent les Archipels d’Or (Port-Cros, Porquerolles et l’île du Levant) et la quatrième qui était plus près, devint la Presqu’île de Giens.

Port-Cros est connu pour être le paradis des randonneurs et des amoureux de la nature. En même temps, l’île est le plus petit des parc nationaux français (690 hectares). Sa biodiversité exceptionnelle constitue une des zones les mieux protégées de la Méditerranée. D’ailleurs on ne manque pas de nous le rappeler dès que l’on pose pied à terre. Dans un soucis de conservation et de protection de la flore et de la faune marine et terrestre, il y est interdit de fumer, de pêcher, de cueillir … Vous l’aurez compris, ce petit joyau est défendu bec et ongles par les passionnés et les locaux.

Nous commençons par une jolie balade le long du littoral à travers une forêt où les chênes, la bruyère et les pins d’alep sont rois. En montant à la Chapelle, nous croisons des maisons colorées et une végétation foisonnante où les lauriers côtoient les yuccas, les agaves et les bougainvilliers.

Tandis qu’on s’éloigne de la côte, la forêt se fait plus dense et l’odeur des pins plus fortes. Les aiguilles crissent sous nos pas. Le sentier côtier longe la Pointe de la Pomme d’Or et nous prenons de la hauteur. Les premiers panoramas nous en mettent déjà plein la vue.


 

On découvre vite pourquoi cette île est associée à un paradis. La Plage du Sud en est la preuve flagrante. A cet instant, le soleil se dévoile et nous offre le plus beau des paysages. Une eau cristalline aux milles et une nuances de bleues.

Alexandra est la première à se jeter à l’eau et nous dévoile un autre de ses petits trésors cachés et insoupçonnés : une faure marine qu’on aurait jamais imaginées se cache ici ! Le coin est tellement beau qu’on s’attarde quelques instants et on profite de ce petit moment de bonheur absolu.

 

Le temps se couvre, aussi nous reprenons la marche avant que les premières gouttes ne tombent. Nous n’aurons pas fait quelques mètres que déjà une pluie fine et iodée nous surprend à la Pointe de Malalongue. La mer se déchaine face aux embruns et les falaises escarpées de schistes donnent cette impression d’être au bout du monde.

Malgré le tonnerre, nous poussons jusqu’à la Pointe du Cognet. Les éléments commencent à se déchainer, le vent nous fouette le visage et c’est avec émerveillement que nous découvrons enfin cet endroit qu’Alexandra voulait tant nous montrer. Il n’y a pas de mots pour décrire ce que l’on voit, ni ce que l’on ressent. C’est à ce moment là qu’une pluie diluvienne nous tombe sur la tête, nous rebroussons chemin et trouvons un abri de fortune pour pique-niquer sous un énorme pin. Nous dévorons nos encas préparés par Sun Plongée, les aiguilles de pins plein les fesses.

 

Mais on est encore loin du port et la pluie devient une averse qui n’en finit plus. De la boue dégouline du sentier et il devient impossible de marcher sans éviter les énormes flaques d’eau. On est complètement trempé jusqu’aux os, couverts de boue jusqu’au genoux. Par chance, le joli Manoir de Port-Cros apparait au détour d’un virage et nous courons vite nous abriter à l’intérieur. Je vous avoue que Nico et moi n’étions pas très fier de notre dégaine dans un endroit pareil … Mais bon, comme on dit, on fait ce qu’on peut !

Pendant que les enfers se déchainaient au dehors, on a dégusté un chocolat chaud qui nous a fait un bien fou. Puis direction le Port pour la suite de nos aventures …

Bon, c’est là que je vous avoue que si on m’avait dit que j’allais faire du snorkeling après une averse pareille, je pense que j’aurais bien rigolé. Et bien figurez vous qu’on y est quand même allé !! Oui oui. Et j’ai même pas fait ma chochotte. Il faut dire qu’on nous avait filé des combinaisons de plongée (« qui flottent pour retrouver les corps au cas ou si on se noie », n’est ce pas JP ?!). Au final, on n’a pas eu trop froid, même si l’eau était entre 21 et 22 degrés.

Nous avons fait cette sortie en mer avec JP et JC des 3 îles. On vous les recommande chaudement pour leur bonne humeur et leur professionnalisme (parce que trouver un endroit qui ne soit pas troublé par les torrents de boues, je dis chapeau). Le plus beau site de snorkeling était inaccessible à cause de la tempête mais ils nous ont déniché un petit coin bien sympa où on a vu des étoiles de mer, des herbiers et des poissons multicolores. Sachez qu’ils proposent de plonger avec des masques / tubas normaux ou les gros masques Decatlon Easy Breathe.

En tout cas malgré la pluie, cette journée à Port-Cros a été un véritable coup de coeur ! Rendez-vous l’année prochaine pendant les beaux jours pour profiter des moindres recoins de cette île paradisiaque. La suite de notre #aventurhyères se poursuit sur l’île du Levant dans un prochain article ;)


Cette journée est le fruit d’une collaboration avec l’Office de Tourisme de Hyères. Merci encore à Alexandra et ses partenaires de nous avoir guidés dans la joie et la bonne humeur malgré la pluie ;) Je reste néanmoins libre dans mes propos et dans le choix des photos. 

 

Epinglez, commentez, partagez :)

On vous dit à très bientôt sur le blog,

Marjo & Nico 

5 commentaires

  1. Très bel article » qui m’a permis de revivre cette très belle journée. (et je ne parle pas de la météo). Quelles magnifiques photos ! j’en suis jalouse. Et j’espère avoir le plaisir de vous revoir…

  2. J’ai toujours rêvé d’y aller, il va falloir attendre un retour métropole !!!! Merci Marjorie pour ces belles photos et la manière dont tu racontes les endroits que tu découvres, cela fait rêver, cela donne envie…..

Laisser un commentaire