Tu sais que tu vis en Martinique quand …

Pour ceux qui nous suivent, vous savez que nous venons tout juste de rentrer après 4 années passées en Martinique.  Vivre dans les Antilles nous a ouvert les yeux sur pas mal de choses. Notamment sur le fait que la vie là bas peut tout aussi bien être tranquille que pimentée sous les tropiques. Il y a quelques mois, j’avais commencé cet article « Tu sais que tu vis en Martinique quand … » pour souligner toutes les différences qu’il y a avec la métropole. Ces petites choses du quotidien qui nous ont marqué et qui nous manquent même après notre retour (bien entendu, je vous parle pas des inconvénients). Certaines ont été proposées par mes lecteurs et j’y ai fait figurer leurs prénoms.

Et vous, quels sont ces choses qui vous font réaliser que vous êtes en Martinique ?

Food

… quand tu manges un Floup, que tu bois de la Chanflor ou un bon jus de Caresse Antillaise,
… quand tu ne cuisines plus qu’avec des épices,
… quand tu t’arrêtes prendre un poulet boucané sur le bord de la route avant d’aller à la plage,
… quand tu vas au Snack Elisée à la place du Mac Do pour manger un bon Madras,
… quand tu manges de la banane ou de la papaye en entrée ou plat salé,
… quand tu sirotes un Sinobol rouge et vert au bord de la plage,
… quand tu achètes un bon sorbet coco ou cacahuète à la doudou du coin après un bain à la plage,
… quand tu attends patiemment Pâques pour manger un délicieux matoutou de crabes,
… quand tu ne bois que du Royal Soda,
… quand tu te mets à manger du poisson-lion,
… quand tu connais les légumes et les fruits exotiques comme ta poche,
… quand on te propose un ti’ punch à 10h du mat’ – d’Inès B.
… quand t’achètes des groins et des queues de cochons,
… quand tu manges du cabri, du chatrou, du balaous, des ouassous ou encore du lambi,
… quand à l’apéro tu ne bois plus que du rhum ou une lorraine,
… quand c’est presque une habitude de croiser des mites alimentaires, des ravets ou encore des fourmis dans ta cuisine,
… quand le pack d’Evian coute plus cher qu’une bouteille de rhum,
… quand tu mets ton chocolat au frigo pour pas qu’il fonde,
… quand tu manges une bonne langouste sauce chien,
… quand le ti’ punch ou le décollage n’ont plus de secret pour toi,
… quand ton caddie de courses te coute un bras,

 

Quotidien

… quand tu te fais « Pssst » dans la rue,
… quand tu arrives chez quelqu’un et que tu dis « to to to » !
… quand tu connais toutes ces danses : salsa, zouk, dancehall, kompa, reggae, biguine, bélé …
… quand tu te laisses emporter par la fièvre du Carnaval pendant 5 jours de folies,
… quand tu sais que le seul Drive de l’île se trouve au Hyper U de la Galeria du Lamentin,
… quand tu assistes à un magnifique lever de soleil sur une plage déserte,
… quand t’es réveillé à 5h30 du matin par le coq de ton voisin – de Daniel-Philippe
… quand tu te fais bombarder de farine ou d’oeuf au Carnaval,
… quand tu sais que France Antilles est le seul journal d’actualité de l’île,
… quand tu fais du stop en pointant l’index,
… quand tu « Tchiipp »,
… quand tu te bats avec les moustiques aux toilettes pour ne pas te faire piquer le cul – Philippe M.
… quand tu vas à la plage et que tu croises des tortues vertes en nageant,
… quand tu trouves qu’il fait froid à 24°C,
… quand tu as 5 à 6h de décalage horaire avec la métropole – Nicole C.
… quand tu trouves que l’eau est froide en dessous de 28°C,
… quand tu pars pique-niquer à la plage avec ton barbec’, ta table, tes chaises, ta bâche et ta musique,
… quand tu t’habitues au concerto des grenouilles la nuit,
… quand tu fais ton sport à 5h du mat’ ou le soir à 19h pour pas crever de chaud,
… quand dans ton jardin il y pousse des arbres exotiques : bananiers, goyaviers, fruit à pain, maracudja, manguier, pommier d’eau,
… quand tu connais toutes les distilleries de rhum de l’île,
… quand tu roules à 90 km/h sur « l’autoroute »,
… quand il y a un volcan pas loin de chez toi,
… quand tu as à la maison une caisse pour la saison cyclonique : packs d’eau, bougies, briquets, conserves, radio …,
… quand tu t’habitues à vivre avec le chikingunya, la dengue ou encore le zika,
… quand il y a encore une coupure d’électricité et que ça t’étonnes même plus,
… quand tu sais que tu vas attendre des heures dans les administrations et que tu prends de quoi t’occuper,
… quand on te tutoie et que tu t’y mets aussi,
… quand tu vois des bougies blanches et rouges à une fenêtre suite à un décès – Patricia B.
… quand t’es réveillé par un tremblement de terre,
… quand tu croises une personne avec une machette et que ça te choque pas,
… quand tu ne portes que des Tongs toute l’année,
… quand tu écoutes RCI ou Martinique 1ère le matin,
… quand tu croises des bernard l’hermite, des manicous, des matoutous falaises ou pire des trigonocéphales dans ton jardin,
… quand t’es à la plage, qu’il pleut et que tu continues à te baigner,
… quand un cyclone t’obliges à te barricader à la maison,
… quand tu rigoles devant les accras en barquette vendus en métropole,
… quand on te donne encore des sachets plastiques dans certaines grandes surfaces,
… quand tu suis le Tour des Yoles,
… quand t’écoutes les avis d’obsèques à 6h du matin dans ta voiture – Yolaine C.
… quand tu vas à la plage et que tu vois tout plein de chats abandonnés,
… quand tu sais qui est Aimé Césaire et ce qu’il a fait pour la Martinique,
… quand tu vois toujours du monde devant les stations-service pour papoter ou boire un coup,
… quand tu as un couteau chien dans ta cuisine,
… quand il fait plus de 30°C en plein hiver,
… quand tu te lasses pas de voir ses plages paradisiaques,
… quand tu arrives au restaurant à une heure qui dérange ou dans un magasin qui ferme dans une vingtaine de minutes et qu’on te répond : « ça a pris fin » – Marie I.
… quand t’achètes une clim réversible alors que tu sais très bien que t’activeras jamais la fonction chauffage – Zoé B.
… quand tu vas faire tes courses et que les rayons sont entièrement vides,
… quand tous les jours tu vois des plages, des cocotiers et du sable blanc (ou noir),
… quand tu vas chez le médecin et que tu fais la queue ou que tu prends un ticket,
… quand tu te prends une saucée et que t’es de nouveau sec en l’espace de 20 minutes,
… quand tu donnes rdv à quelqu’un et qu’il a 2h de retard,
… quand tu portes un jean et que t’as pas chaud avec,
… quand tu te fais bouffer par les yanyans à la plage après 17h,
… quand tu déjeunes le matin sur ta terrasse et que les colibris et les anolis s’invitent à la partie,
… quand tu as arpenté au moins une fois la route de la Trace,
… quand tu peux voir de ta fenetre un magnifique coucher de soleil sur la mer des caraïbes,
… quand à Noël tu assistes au Chanté-Nowel et que tu te gaves de patés salés, de boudins, de jambon de noel et de scrubb,

En voiture

… quand tu vois une queue de 10 km à la station service à cause d’une nouvelle rumeur de grève,
… quand ça ne te surprends plus de voir passer une voiture (206, clio …) avec les basses à fond,
… quand tu te fais doubler par la droite et la gauche en même temps,
… quand t’es bloqué au rond-point pour une course de runs sauvages,
… quand 90% des mecs en moto/scooter n’ont pas de casques sur la tête,
… quand il y a un accident de la route et que 200 personnes s’arrêtent pour regarder, commenter ou prendre des photos – Christine G.
… quand ça bouchonne sur ta voie de circulation alors que l’accident est dans l’autre sens,
… quand un mec en scooter roule sous la pluie avec son parapluie ouvert à la main,
… quand tu vois un mec en scooter avec une cabri sur le dos,
… quand tu consultes Waze pour voir s’il y a des bouchons avant de prendre la route,
… quand tu prends « l’autoroute » sur la nationale 3 voies qui traverse l’île,
… quand tu te fais klaxonner par les scooters qui veulent te doubler sur la rocade – Chantal L.
… quand tu trouves encore des pompistes dans les stations-service,
… quand tu sais que le prix du gasoil ou de l’essence est le même partout,
… quand t’amènes ta voiture au garage et qu’on te laisse la pièce qu’ils ont changé,
… quand tu trouves des épaves abandonnées sur le bord de la route,
… quand les mornes ne te font plus peur – Noee Liia
… quand le démarrage en côte n’a plus de secret pour toi,
… quand tu sais ce que c’est qu’une bwadjak,

 

Expression

… quand tu sais ce que veut vraiment dire Madinina,
… quand tu dis « matinik » et non pas Martinique,
… quand tu salues quelqu’un, tu dis « Bonjou, sa ou fé ? »,
… quand tu dis « maracudja » à la place de fruit de la passion,
… quand tu dis « à demain » et qu’on te répond « si Dieu veut »,
… quand tu sais que ces mots ne sont pas très gentils : makoumé, coco, coucoune, va koké manman, patat manman …,
… quand tu entends : béké, zoreil, chabine …
… quand tu sais « chiper »,
… quand tu bois un jus de cerise péyi dans une timbale et non pas un gobelet – Christelle
… quand tu dis bonsoir à partir de 12h,
… quand tu dis que tu passes tes vacances en métropole et non pas en France,
… quand on te surnomme doudou,
… quand tu sais ce que c’est qu’un C.R.S,


A l’occasion, n’oubliez pas de participer au concours organisé sur la page FB du blog afin de gagner un lot d’épices de Martinique. Il se termine le 22 novembre 2016 !

Si vous avez des petites anecdotes à partager sur votre séjour ou vos vacances en Martinique, n’hésitez pas. On vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures,

Marjo & Nico

Total
25
Shares

28 commentaires

  1. Quand on habite dans le sud et qu’on prend le bateau pour aller travailler à Fort de France, une balade merveilleuse matin et soir avant et après le boulot, que du bonheur! Et quand on a 1 hamac sur son balcon, tu sais celui qu’on emmène aux salines le dimanche et qu’on  »amarre » entre 2 arbres…Floups, sino boll, et jus de maracudja…que de souvenirs rafaîchissants! Et les magnifiques plages de sable blanc, ou l’espace entre chaque baigneur est de 500m au moins…rien à voir avec les plages bondées du sud de la métropole où la serviette du voisin est (presque) sur la nôtre!!! Avec des gens qui nous disent bonjour et nous tutoient quand ils nous croisent (même s’ils ne nous connaissent pas) et avec qui on parle créole…Pour les mauvais moments, on retiendra la grosse grève de 2009, avec le système D pour trouver de la bouffe dans les « boutiques » (épiceries) du quartier, avec la solidarité entre amis de se dire où trouver du beurre…et la queue de 4h du mat jusqu’à 15h pour avoir 20€ d’essence…7 semaines durant! C’était une autre vie, dans une autre vie!!! Lyonnaise qui a vécu de l’âge de 7 ans à 14 ans en Martinique, puis avec mes garçons de 2005 à 2009…et pour qui le créole est une seconde langue!!!

  2. Vraiment merciii bcp car grâce à vous j’ai transportée sur mon île de coeur <3 je loue une passion pour votre île j'ai appréciée lire chaque paragraphe jspr retourner bientôt sur l'ile

  3. MERCI pour ce rafraîchissement d’anecdotes, « negropolitaine » Je découvre mon île d’origine avec mes enfants également nés sur l’hexagone…. 4 and après…nous avons toujours des choses à découvrir y compris par votre restitution. D’ailleurs ce sont des amis métropolitains qui sont répartis sur le continent qui nous ont fait suivre votre lien …… Bravo pour cette initiative !!!!!

  4. Métro venant en Martinique très régulièrement car amoureux de cette magnifique île et de ses habitants, j’ai 3 choses à rajouter.
    Quand tu vas acheter tes cigarettes à la station service.
    Quand le prononcement du R dispawait du vocabulaire.
    Quand tu te bats avec les moustiques aux toilettes pour ne pas te faire piquer le cul.

    Liste non exhaustive mais merci pour toutes ces vérités qui font parti du folklore et qui nous manques lorsque l’on retourne en métropole

  5. Merci pour les expressions, effectivement résidant depuis 5 ans en Martinique la description est tout à fait correcte. On peut vivre heureux, en martinique, quelques petits points négatifs, les embouteillages, certaines incivilités, le stress du boulot qui y aurait cru ? mais nous avons une chance c’est de se lever le matin avec le chant du coq, de découvrir cette flore, cette végétation, les colibris. On ne se pose plus la question de se dire le matin dois-je mettre une écharpe un manteau plus chaud, il ya toujours des avantages et des inconvénients, à nous d’améliorer toutes ces choses dérangeantes. Mes deux fils font leurs études dans l’héxagone, un à Paris et l’autre dans l’hérault, celui de Paris déplore le climat, cette froideur, cette grisaille, et mon fils aîné préfère rester dans le sud pour le climat, mais la Martinique leur manque énormément, et ils n’ont vécu que 5 ans à Madinina. Comme quoi on peut ne pas naître dans un département ou un pays et s’y habituer, trouver ses repères, aimer ce mode de vie avec ses inconvénients et ses spécificités et être comblée. Paris me manque très souvent, mes parents, ma soeur, mes neveux mais je suis heureuse, épanouie. Je ne regrette pas cette expérience et la souhaite à tout le monde.

  6. bravo je me suis retrouvée dans chacune de tes phrases ! j’y ai vécu 5 merveilleuses années dans le plus beau des bourgs les Anses d’Arlet… je peux rajouter aussi
    quand tu ne parles pas de village mais de bourg
    quand tu croises beaucoup plus de parapluie lorsqu’il fait soleil que lorsqu’il pleut
    quand tu sais que lorsqu’une phrase commence par « petit garcon ou petite fille » et qu’elle se poursuit en disant « vous » à l’enfant….c’est pas bon !
    et j’en passe !!! merci pour ce bon moment ! an lot soley !

  7. Bonsoir, je viens de trouver votre blog, ça fait à peine 2 mois que j’ai emménagé en martinique et je me retrouve déjà dans quasiment toutes ces petites phrases!
    En tout cas merci pour tous les conseils que vous donnez ici cela va m’être utile dans ma nouvelle aventure!

  8. Super résumé de la douce vie Martiniquaise ! J’espère que votre retour se passe bien !!! Cette île m’a totalement envoutée ! Comment se passe votre acclimatation en métropole ?? Pas trop difficile ?

    À bientôt !

  9. …quand tu sais qu’il n’y a pas de station essence en grande surface
    …quand tu croises une matoutou en rando
    …quand tu prends ton petit dej avec un mabouya ou un anolie
    …quand tu regardes les déco de noel en short et T-shirt
    …quand il fait nuit à 18h et pourtant c’est l’été?
    …quand tu es creuvé de ta journée et que tu n’as rien fait

Laisser un commentaire