– Randonnée réalisée par N. –

C’est avec des « petits noeils » que les garçons sont partis à 6H du matin de Schoelcher pour rejoindre le sentier de l’Aileron à Morne Rouge. Objectif : monter au sommet de la Montagne Pelée (1397 mètres), un volcan bien connu pour sa terrible éruption de 1902 qui décima toute une population. Aujourd’hui, le site est devenu un Parc Naturel Régional et renferme près de 42% des espèces endémiques des petites Antilles. Arrivée sur le parking du premier refuge, qui est le point de départ du sentier, le temps n’est malheureusement pas de la partie … Il y a beaucoup de brouillard mais qu’importe les garçons sont motivés et entament l’ascension de l’Aileron. La pente est raide et il fait très humide, par moment il faut avancer en escaladant les grosses roches. Heureusement que nos aventuriers sont bien équipés !

C’est la tête dans les nuages que les hommes choisissent de descendre à gauche par l’étang sec pour rejoindre directement le troisième refuge. Il y a pas mal de grimpette, ça tire sur les jambes, ça trainaille pour certain … Les paysages se succèdent, ils sont comme transportés dans un autre monde : entourés tantôt par des fougères arborescentes et des broméliacés à perte de vue … Mais malgré le temps couvert et les failles à franchir par endroit, le sommet est là ! Le Chinois, point culminant de la Martinique, leur offre une vue à 360° sur toute l’île. Le temps se dégage un peu et c’est dans le calme qu’ils admirent la baie de Saint Pierre.

La première partie de l’ascension est la plus dure : il faut forcer sur les jambes, ça tire sur les cuisses et surtout il faut faire attention où on met les pieds avec le brouillard. La montée vers le sommet est plus facile, c’est que de la grimpette. Y’a pas à dire, c’est une des plus belles randonnées de l’île, même si on n’y voyait rien par moment … – Dixit N.

Toutes les bonnes choses ont une fin … N. et J. redescendent du sommet et se dirigent vers le deuxième refuge pour faire le tour de la Caldeira, où ils pourront contempler le Morne Macouba ainsi que la face nord Atlantique de l’île. Le temps se dégagera finalement jusqu’au retour. Ils auront mis 5H30 pour réaliser l’ascension de la Montagne Pelée ! Je n’ai malheureusement pas pu la faire avec eux car avec bébé dans le ventre, c’est quand même un peu risqué … Mais qu’importe, ce n’est que partie remise :)

lapelée6lapelée21lapelée7lapelée4

lapelée11la-pelée1lapelée12lapelée13lapelée3lapelée14lapelée15lapelée2lapelée20lapelée17lapelée22lapelée19lapelée18


conseils(1)
L’ascension de la Montagne Pelée …

En prenant par le sentier de l’Aileron et en faisant un crochet par la Caldeira, N. et J. ont mis 5H30 A/R pour réaliser la randonnée. Il existe deux autres points de départs :
– Le premier par Grande Savane, juste avant le Prêcheur.
– Le second par le sentier de Morne Macouba, à Grand’ Rivière.

Météo …
Avant de partir, n’hésitez pas à consulter les conditions météos et l’état des sentiers : Météo France Martinique et la Webcam de la Montagne Pelée.
Et surtout partez tôt le matin au cas où le temps se gâterait. N. et J. ont vu des gens partir à 15H pour faire l’ascension du volcan ! C’est particulièrement dangereux car le soleil se couche très tôt en Martinique …

Recommandations … 
Pour réaliser cette randonnée, il ne faut pas partir à la légère ou encore en claquettes / petites chaussures de villes (ça c’est déjà vu !). Prenez un sac à dos avec :
– 2 litres d’eau par personne et de quoi manger,
– Un imperméable,
– De bonnes chaussures de randonnées,
– Pour les frileux, un pull car il fait froid au sommet,
– Une casquette et de la crème solaire (si vous avez la chance d’avoir un superbe temps),
– Un téléphone portable,
– Et votre appareil photo ;)

Et vous, avez vous déjà eu l’occasion d’aller au sommet de la Montagne Pelée en Martinique ?
Je vous dis à très bientôt sur le blog,

marjorie-sign(1)