Vous avez enfin sauté le pas : vous déménagez en Martinique ! Un rêve qui devient réalité … Mais entre les préparatifs du déménagement, la recherche d’un logement, les démarches administratives … C’est là que vous vous apercevez qu’il ne faut négliger aucun points, surtout si vous comptez emmener votre animal de compagnie ! Voyager avec un animal ne s’improvise pas au dernier moment : certains documents douaniers ou bien des vaccins sont à faire plus de 6 mois à l’avance. Lorsque nous sommes partis en Martinique, nous avons préféré laisser notre chat chez les beaux-parents. Maintenant que nous avons emménagé dans une villa – depuis le temps qu’on l’attendait – , nous avons décidé lors de notre dernier voyage en métropole, de ramener Lilou. Mais quelles sont les formalités à accomplir ? Y a t’il des vaccins obligatoires ? A la fin de cet article, vous saurez tout sur le transport en avion de votre animal de compagnie.


< LES FORMALITES ADMINISTRATIVES >

En ce qu’il concerne la Martinique, il n’existe aucune restriction de circulation pour les animaux domestiques (chien et chat). Si vous avez des questions quant au transport d’animaux un peu « spéciaux » (serpent, races de chiens dites « dangereuses », rongeurs …), n’hésitez pas à contacter la Direction des Services Vétérinaires au 05.96.64.89.64 ou au 05.96.51.07.07.

  • Un passeport – Tout animal doit obligatoirement détenir un passeport européen, qui sera fourni et rempli par un vétérinaire habilité par les autorités du pays de provenance.
  • Identification par puce électronique – Il est aussi exigé une identification par micropuce, le tatouage étant facultatif. Le numéro de la puce sera retranscrit dans le passeport européen. Pensez à garder sur vous votre carte I-CAD « Identification des Carnivores Domestiques » au cas où vous viendriez à perdre votre animal !
    « Deux semaines avant de prendre l’avion, on s’est aperçu que nous n’avions jamais reçu l’I-CAD de notre chat. Et oui, j’avoue qu’on a été un peu tête en l’air sur ce coup … Nous avons donc fait une demande de carte (payante en plus) et en attendant de la recevoir, le vétérinaire nous a fait une attestation prouvant que Lilou était pucée et bien à nous ».


< LES FORMALITES SANITAIRES >

  • Vaccin obligatoire contre la rage – Pour être admis à bord de l’avion, votre animal doit avoir tous ses vaccins à jour. A savoir que la vaccination anti-rabique est obligatoire pour tous les chiens et les chats voyageant en dehors du territoire français. Attention : en ce qui concerne les jeunes animaux, ils ne sont vaccinés qu’à partir de 3 mois. De plus, le vaccin doit être fait entre 21 jours minimum et 1 an maximum avant la date du départ. Ne vous y prenez pas au dernier moment !
    « Lorsque nous avons pris la décision de ramener notre chat, nous étions à un mois de de la date de départ, vraiment juste pour faire le vaccin contre la rage. Heureusement belle maman a eu rapidement un rdv chez le vétérinaire.  C’était juste mais on y est arrivé ! Je pense que niveau galère, on les a toutes faites ! « 
  • Un certificat de bonne santé – Il doit être réalisé par un vétérinaire habilité et doit dater de moins de 5 jours avant le départ. Si votre animal est apte à voyager, la mention sera apposée dans le passeport européen.
  • Traitement anti-parasitaire – Certains pays demandent un traitement contre les tiques et l’échinococcose entre 24h ou 48h avant le départ. Il n’est pas obligatoire pour la Martinique, mais c’est toujours bien de le faire.


< TRANSPORTER VOTRE ANIMAL PAR AVION >

Votre animal de compagnie a passé haut la main toutes les formalités administratives et vétérinaires, mais n’oubliez pas qu’il doit lui aussi prendre l’avion. Voici les quelques règles de transport à connaitre avant d’embarquer :

  • Réserver son billet d’avion – Qu’il voyage en soute ou en cabine, il est impératif de signaler sa présence dès que l’on réserve son billet d’avion (aucun paiement ne vous sera demandé à ce moment là). Selon l’aéroport, lorsque vous serez enregistré et votre animal pesé et étiqueté, le paiement se fera à un autre comptoir – en général le service clientèle de la compagnie aérienne -. Dès que votre facture sera acquittée, vous pourrez déposer votre animal au comptoir des bagages hors formats.
  • Voyage en cabine – Il est possible de faire voyager votre animal en cabine si celui fait moins de 8 kg (sac ou caisse de transport inclus), sur confirmation de la compagnie aérienne – nous avons choisi Air France en l’occurrence -.
  • Voyage en soute – Les chats et les chiens de plus de 8 kg (sac ou caisse de transport inclus) et moins de 75 kg doivent obligatoirement voyager en soute.
    animal2
  • Une caisse de transport réglementaire – Vous devez vous munir du « formulaire sur les conditions de transport du chien ou du chat en soute » dûment rempli et signé lors de votre enregistrement. La caisse de transport doit remplir les critères énumérés dans le formulaire ci dessus et être aux normes IATA (International Air Transport Association).
    « Perso, on a choisit d’acheter la caisse directement au service clientèle d’Air France de l’Aéroport de Marseille (pour Lilou, nous avons opté pour la taille S). Vous pouvez également la trouver sur leur site internet« .
  • Déroulement du voyage – Il est important de se présenter au moins 3h avant le départ du vol (et je confirme, surtout quand il y a une queue de 3 km à l’enregistrement). Si vous avez une correspondance, la compagnie n’assure pas le transfert des bagages en raison de la présence de l’animal. Comptez environ 2h entre les vols pour accomplir tranquillement toutes les formalités.
    « Plus compliqué que nous, il n’y a pas ! On a eu  un premier vol Paris / Marseille puis Paris / Fort-de-France : à Marseille, on a enregistré Lilou sur le 1er vol, réglé son billet au Service clientèle puis déposé sa caisse au comptoir Bagages hors formats. En arrivant à Paris Orly, on a du récupérer tous nos bagages puis la caisse de Lilou à un autre tapis ; et ensuite refaire la queue pour enregistrer le chat sur le second vol, re-déposer nos valises. L’hôtesse nous a donné une horaire pour laisser notre fifille au comptoir des Animaux, puis nous avons pu passer en zone Duty Free. On était bien content d’arriver enfin à bon port entre bébé, nos bagages, le siège auto et Lilou … C’est toute une aventure, je vous le dis ! ».
  • Assurances – Non pas que je veux vous porter la poisse, mais il est toujours bon de souscrire une petite assurance pour votre animal de compagnie. Si vous avez un contrat Multiriques, la responsabilité civile est comprise obligatoirement dans votre forfait. Il est conseillé de prévenir son assureur que vous emmenez votre animal surtout si celui ci venait à occasionner des dégâts. Généralement, votre assurance prend en charge automatiquement vos animaux il n’y aura donc pas de supplément tarifaire. Et pour les plus prévoyants, vous pouvez souscrire une sécurité sociale mais vérifiez bien que celle ci s’applique en Martinique !


< QUEL BUDGET FAUT IL PREVOIR ? >

La question qui est sur toutes les lèvres. Parlons de choses qui fâchent … ou pas ! Entre les visites chez le vétérinaire, l’achat de son billet d’avion et sa caisse de transport … Il faut pas se leurrer, c’est loin d’être gratuit. Voici en détail ce que nous avons payé pour notre chatounette :

    • Puce électronique = O € (car Lilou était déjà pucée)
    • Vaccin contre la rage = 65 €
    • Certificat de bonne santé = 38 €
    • Caisse de transport Air France = 75 €
    • Billets d’avions Marseille / Paris et Paris / Fort-de-France = 20 € + 55  €

Soit un total de 253 € !


< ET LES ANIMAUX DANS TOUT CA ? >

C’est bien beau de planifier le transport de nos animaux de compagnie, mais peut on les préparer face à ce long voyage ? Comment vivent t’ils ce changement de milieu ? On s’inquiète toujours pour nos amis à quatre pattes, quoi de plus normal que de les aider à passer cette journée avec le moins de stress possible. Surtout que les compagnies aériennes n’assurent que le « transport », il est donc important de préparer la cage et l’animal bien avant.

  • Avant le voyage – Si vous comptez ramener votre chat, surtout s’il a pour habitude d’aller dehors, éviter de le faire sortir la veille. Imaginez le jour du départ, si celui ci reste introuvable … Ca serait bien dommage !
    Il est conseillé de nourrir les animaux au moins 4 à 6h avant le vol afin d’éviter toute source d’inconfort.
    Concernant les médicaments ou les tranquillisants pour le voyage, il est préférable de ne rien leur donner. Le mieux est de consulter votre vétérinaire car ils n’ont d’effet que pendant 6h et il faut les administrer 2h avant le vol (à ce moment là, vous serez surement à l’aéroport en train de vous enregistrer. Pas vraiment tip top pour administrer des cachets à votre animal avec la foule).
    Laissez une petite gamelle dans sa caisse pour pouvoir lui donner un peu d’eau mais pensez bien à la vider avant le vol ! Elle doit être fixée à la grille et accessible de dehors.
  • Pendant le voyage – L’animal doit pouvoir tenir debout, allongé et assis dans sa caisse. Pour ce long trajet – un peu plus de 8H quand même -, vous pouvez mettre au fond du papier journal ou bien une alèse jetable (comme celle que l’on utilise pour les bébés) ainsi qu’une petite serviette de toilette. Pour les animaux en soute, pas d’inquiétude, elle sera chauffée et dépressurisée.
    « Par contre, les animaux sont mélangés dans la soute ! Ne vous attendez pas à ce qu’ils séparent les chiens et les chats. Lors de notre retour, il y avait dans l’avion 4 chiens et 1 chat, Lilou en l’occurrence. Pour autant, lorsque nous l’avons récupérée, elle n’avait pas l’air « traumatisée ». Mais bon, je pense qu’elle a du subit avec tous ces chiens autour d’elle … Elle n’a même pas fait ses besoins dans la caisse ! »
  • Après le voyage – Et voilà, vous venez de récupérer votre animal de compagnie – sain et sauf, ouf ! – et vous allez pouvoir débuter votre nouvelle vie à Madinina. C’est un changement radical pour eux, tant par la nouveauté des lieux que par le climat (humidité et température élevée). En plus, ils subissent comme vous le décalage horaire. Il est important de les laisser s’imprégner des lieux avant qu’ils ne gambadent dehors. Pour un chat, comptez environ 2 à 3 semaines avant de le laisser sortir, le temps que celui ci dépose ses « phéromones » un peu partout dans la maison.

    « Et oui, même les chats subissent le décalage horaire, et par la même nous aussi, surtout quand elle fait la fête la nuit et dort toute la journée … On est tout de même content de l’avoir de nouveau avec nous.  Quand on l’a sorti de la caisse, elle a fait sa petite curieuse et à fouiner dans tous les recoins de la maison. Ses endroits fétiches : le recoin du canapé, sous le ventilo du plafond et devant la moustiquaire de porte. Elle est déjà en mode « chasseuse d’insectes et bestioles volantes en tout genre » : elle nous a ramené une abeille et un anolis qui trainait dans la maison depuis notre arrivée. J’espère qu’elle n’aura pas les chocottes pour courir après les gros ravets qui trainent sur la terrasse ! »

    animal 1

J ‘espère que cet article aura répondu à toutes vos questions et que le voyage de votre animal se passera sans soucis. En attendant, retrouvez toute l’actualité de Carnet de Ti’ Piment sur Facebook, Instagram, Twitter ou bien en vous inscrivant tout simplement à la newsletter du blog.

Marjorie