Dans les ruelles de Saint Pierre, une ville au passé tragique …

Blottie au pied de la Montagne Pelée, Saint Pierre est la ville à ne surtout pas manquer si vous passez par la Martinique. Elle a tout pour plaire – comme ses comparses d’ailleurs – des plages, des cocotiers et son marché … mais son histoire assez tragique l’a rend incomparable et vaut la peine que l’on s’y attarde un petit moment. Il y a quelques temps, N. la p’tite Crevette et moi même avons décidé d’y aller faire un tour : la journée était déjà bien engagée mais qu’importe on s’est tout de même régalé et on a eu la chance de pouvoir assister à un des plus beaux couchers de soleil qu’on n’ait pu voir depuis notre installation sur l’île.
[separator type= »space »]

Allez, on vous amène ?

[separator type= »space »] Située sur la côte nord caraïbe, Saint Pierre côtoie de célèbres plages de sable noir telle que l’anse Céron ou l’anse Couleuvre. Malheureusement, ce n’est pas pour ses plages que ce bourg est aussi connu mais bien pour son passé bien que tragique : le 8 mai 1902, la ville appelée autrefois « le Petit Paris des Antilles », fut détruite lors de l’éruption de la Montagne Pelée. En quelques minutes la coulée de lave décima plus de 30 000 personnes, et il ne resta que deux survivants. L’histoire ne retient que l’un deux : Cyparis, un prisonnier qui se trouvait dans une cellule aux épais murs.

N. et moi avons beaucoup aimé cette balade dans les ruelles de la ville. En déambulant à travers les ruines, on a l’impression que ce bourg est comme figé dans le temps. S’en est presque dramatique … Les divers guides touristiques conseillent de visiter le bourg en petit train, le Cyparis Express, d’une durée de 2h et à un prix quoi que assez élevé quand on ne connait pas (15 euros) mais à ce qu’il parait que cela en vaut vraiment le coup ! On a arpenté quelques sites bien connus des touristes – comme les ruines de l’ancien théâtre, les maisons adossées à la muraille de la batterie … – mais on en a aussi profité pour découvrir les environs, comme ses z’habitants bien timides : les zanolis !

Sur le chemin du retour, on a eu la chance de pouvoir assister à un superbe coucher de soleil comme on en avait jamais vu ! C’était la première fois que l’on voyait un aussi large éventail de couleur dans un seul et même coucher de soleil. D’ailleurs pour profiter de ce spectacle, nous nous sommes arrêtés à l’anse Turin ainsi qu’au point de vue panoramique de l’Anse Marigot, qui a été aménagé sur la route du retour entre le Carbet et Bellefontaine. Si vous avez un petit peu de temps, vous pouvez aussi faire un tour à la Distillerie Depaz qui se trouve juste à côté !
portail-st-pierre
détail-portail-st-pierre
panneau-rue-st-pierre
double-rue-st-pierre-grille
st-pierre-le-théatre
théatre-vue-la-pelée
la-pelée-st-pierre
st-pierre-anolis
st-pierre-théatre-double
théatre-st-pierre-sol
ruine-du-théatre-st-pierre
coucher-de-saint-pierre
coucher-soleil-sur-canon
coucher-soleil-st-pierre-bateau-plage
vue-baie-st-pierre
double-totem
coucher-de-soleil-2-route
coucher-de-soleil-3-route
coucher-de-soleil-route-5
coucher-de-soleil-4-route
J’espère que vous avez apprécié la balade. Peut être qu’à l’occasion en allant visiter le bourg, vous aurez aussi la chance de voir un aussi beau coucher de soleil !


conseils

  • Petit train Cyparis Express : Durée 2h, prix de la visite 15 euros. Horaires du lundi au samedi, départ à 11H et 14H30 suivant le nombre.
  • Distillerie Depaz : entrée gratuite, ouvert du lundi au samedi de 9h à 17h.

 

On vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures,

Marjorie & Nicolas

Total
2
Shares

3 commentaires

Laisser un commentaire