La randonnée des passerelles du Lac de Monteynard

Vous avez envie de vous immerger en pleine nature, de prendre un bol d’air frais et d’un peu d’aventure ? Le Lac de Monteynard sera votre petit coin de paradis le temps d’une journée au coeur de la vallée de Trièves et de la Matheysine. Cette randonnée insolite se trouve à moins d’une demi-heure de Grenoble, tout près de la Mure, et commence par une traversée en bateau sur le Drac. Vous ne pourrez être qu’envouté par ce cadre sauvage, cette magnifique eau turquoise et ses deux passerelles himalayennes suspendues à plus de 80 mètres de haut. Prêt pour la  découverte ?

Et avant de commencer mon récit, découvrez notre vidéo du Lac de Monteynard !
A visualiser en HD c’est beaucoup plus sympa ;)


 

MAI 2017

 

11h. Le ciel est gris et un tantinet menaçant lorsque nous arrivons à Treffort. Il y a deux jours, nous avons réservé la traversée sur le lac à bord du Pass’ Express pour 4 adultes, 2 enfants et … un chien ! Nous avons avec nous nos amis parisiens et leur toutou Jedi, prêt à prendre une bonne bouffée d’oxygène et à se muscler les gambettes. Cette randonnée, je l’attendais avec impatience. L’hiver n’étant pas le meilleur moment pour réaliser ce circuit puisque les traversées ne débutent que début mai pour se terminer fin septembre.

Le bateau nous amène de l’autre côté de la rive en une quinzaine de minutes. Le temps d’observer le magnifique paysage qui s’offre à nous. On est pratiquement seul et cette impression de partir à l’aventure ne nous lâchera pas de sitôt.  Malgré le ciel nuageux, l’eau du lac est particulièrement belle. A cet instant, je ne me doutais pas que le plus beau restait encore à venir …

En débarquant à Mayres-Savel, on est tout de suite frappé par la quiétude du lieu. Sur un kilomètre, nous remontons la route (D116A) qui longe le lac, puis à droite après un virage le début du sentier se dévoile à l’orée des bois. Les choses sérieuses commencent et déjà la nature nous réserve de belles surprises. C’est la première fois que je vois un chemin aussi fleuris que celui-ci ! Un premier point de vue à travers les arbres nous laisse un brin rêveur. Certains massifs sont encore enneigés notamment la barrière du Vercors.

Le temps se dégage au fil des kilomètres avalés et l’eau du lac se confond avec le bleu du ciel. Le contraste avec la vallée verdoyante est si saisissante qu’on oublie un instant que nous allons bientôt surplomber le vide. Et oui, ce n’est pas pour rien qu’on surnomme cette randonnée « le circuit des passerelles vers l’aventure » !

Au détour d’un virage, la passerelle du Drac apparait au loin. D’une longueur de 220 mètres sur 1,20 mètres de large, planté à 85 mètres de haut au dessus de l’eau. Et bien, il ne faut pas avoir le vertige ! Bon, je dis ça mais mon amie M. qui en a peur a tout de même réussi à rejoindre l’autre côté sans trop d’encombre (je suis quand même restée à côté d’elle tout le long).

Je ne sais pas comment vous expliquer ce que j’ai ressenti au dessus du vide. Je ne suis pourtant pas sujette au vertige mais à un moment donné mon coeur battait à 100 à l’heure ! C’était juste … Waouh ! Le vent nous cinglait le visage et le pont métallique nous balançait de gauche à droite malgré les énormes filins en acier. C’était impressionnant, libérateur avec un petit gout de reviens-y.

Après la traversée du Drac, on décide de casser la croute car il est déjà 12h30. Puis nous reprenons le sentier qui descend sur notre droite. Après plusieurs kilomètres, une partie du parcours se fait dans les hauteurs au milieu d’une immense forêt de sapins, d’épicéas et de pins. Les plus beaux points de vue se succèdent sur les Ecrins quand ce n’est pas sur cette splendide étendue d’eau bleu turquoise. Pour la petite histoire, ce lac est en fait un barrage EDF !

Je ne sais plus à quel moment Jedi a choisi de se dégourdir les jambes dans un immense pré (il était attaché tout le long) mais à son retour, on a découvert qu’il s’était roulé dans une grosse bouse de vache bien fraiche. A partir de ce moment là, on a tous été tartiné de crottes au fur et à mesure de notre périple. Autant vous dire qu’on puait pas mal ! Sur le coup, j’en rigole mais ça l’était moins quand nos amis ont essayé de nettoyer leur chien dans l’eau du lac ah ah.

La passerelle de l’Ebron fait 180 mètres de long sur une hauteur de 85 mètres de haut suivant le niveau de l’eau. On pensait qu’elle serait moins impressionnante. Pourtant des rafales de vent nous ont donné quelques sueurs froides. De ce côté ci, la vue sur les gorges est aussi sympa que depuis le Drac.


Sur cette dernière portion de randonnée, deux itinéraires s’offrent à nous : le « familial » en pleine forêt (accessible en poussette) et le « sportif » qui longe quand à lui la rive du lac. On a préféré le deuxième, bien plus au frais, pour rejoindre Treffort par la plage. On a longé la rive jusqu’à Herbelon, emprunté la route pour contourner les propriétés privés et enfin rejoint le parking de la Salette, notre point de départ.

On aura donc marché un peu plus de 5h30 avec les pauses du midi et du gouter. Sans compter celle où on a nettoyé le chien dans le lac. Ce circuit est un de mes coups de coeur que je vous recommande vivement si vous recherchez un endroit où barouder en pleine nature non loin de Grenoble.


Infos & conseils

Deux départs possibles pour faire la randonnée :
1) Le premier par Treffort (que je vous recommande) – Suivre la D1075 direction Sisteron ou l’autoroute A51 sortie 13, et prendre la direction de Sinard, puis Treffort et enfin le Lac.
2) Le second par Mayres-Savel – En partant de La Mure, suivre la D116, direction Plage de Savel.
L’accès aux passerelles est ouvert toute l’année et est gratuit (à éviter par temps d’orages). Le parking est payant d’avril à septembre.
• Je vous conseille de prendre le bateau le matin avant de commencer la randonnée. Cela vous évite la contrainte horaire au retour.
• Les traversées en bateau ont lieu sur réservation donc pensez à bien appeler avant. Les traversées commencent début mai jusqu’au 15 octobre. Tel : 04 76 34 14 56
• Départs possibles de Treffort à Mayres-Savel de 9h à 18H45 et de Mayres-Savel vers Treffort de 9h15 à 19h.
• Deux bateaux sont disponibles : le Mira (traversée 30 minutes) et le Pass’ Express (traversée 15 minutes / places limitées) pour un tarif unique de 6€ par personne (à partir de 4 ans).
• Le Mira propose également des croisières commentées avec possibilité de manger à bord. En soirée, le bateau est illuminé. Durée : de 1h30 à 2h30 selon l’horaire de départ.
• La boucle fait environ 13 km pour une durée de 5h environ (nous l’avons faite en 5h45 avec les petits en comptant d’1h30 de pause). Voir la carte du circuit.
• Le sentier est balisé et parfaitement indiqué à chaque intersection.
• Sens de la randonnée : deux sens possible en partant du Treffort ou de Mayres-Savel.
• Aucune difficulté à signaler. Par moment, le parcours est vallonné. Dénivelé 400 mètres.
• Nous avons fait ce parcours avec un enfant de 4 ans et de 18 mois. Le premier a marché tout seul (en le portant de 2 ou 3 fois pendant 5-10 minutes dans les montées pour le soulager) et la deuxième était dans un porte-bébé de randonnée (sur le dos du papa).
• Soyez sur que votre enfant sera capable de marcher sur une aussi longue distance.
• Si vous souhaitez traverser seulement une des passerelles, c’est possible ! Accessible depuis un des nombreux parkings.
• De bonnes chaussures de randonnées ou des baskets, de l’eau (au moins 1,5 l par personne) et un casse croute pour le midi.
• Une petite veste ou sweat en basse saison (ça souffle pas mal en hauteur), de la crème solaire, votre appareil photo.

Et vous, avez vous eu l’occasion de randonner dans ce joli coin ?
On vous dit à très bientot pour de nouvelles aventures,

Marjo & Nico

 

Total
1
Shares

3 commentaires

    1. Ma meilleure amie qui a très très peur du vide a réussi à traverser par deux fois les passerelles. Je suis restée à coté d’elle en lui tenant la main, on a mis le temps mais on l’a fait. A la fin elle était super contente et envisage du coup de refaire des trucs comme ça ! :)

Laisser un commentaire