Bretagne | Cap sur Saint-Malo, la cité corsaire

Il y a quelques semaines, nous avons participé au salon des Blogueurs de voyage qui s’est tenu à Saint-Malo. Ne connaissant pas du tout la Bretagne, on s’est dit que c’était une bonne occasion de découvrir cette région. En faisant ma valise, j’ai emporté malgré moi de gros pulls, un imperméable et des bottes de pluies. Oui oui, je sais, vive le cliché ! Je partais déjà avec quelques préjugés (ouh la vilaine) : pour moi la Bretagne signifiait pluie et vent. Heureusement que j’ai écouté Nico en glissant quelques tee-shirts et des baskets légères … Parce qu’au final, lors de notre séjour sur la côte bretonne, nous avons eu un magnifique soleil. J’ai même attrapé un coup de soleil ! Tout ça pour vous dire que depuis, j’ai une toute autre image de la Bretagne.

Saint-Malo est un de nos coups de coeur. En posant un pied dans la cité, on a tout de suite était happé par son histoire et on ne se voyait pas partir sans en explorer les moindres recoins. Les petites ruelles regorgent de mille et un secret, de contes et de légendes. Du haut des anciens remparts, la cité se dévoile et nous laisse entrevoir une partie de ses trésors. Autant ses plages et ses petits îlets nous incitent à rester à l’intérieur de ses murailles, et pourtant … Les plus beaux paysages se dévoilent aux extrémités de Saint-Malo, là où le vent balaie les plaines herbeuses et les vagues se fracassent avec rage sur les falaises escarpées. Retour sur ces deux jours dans la cité corsaire.

— Saint-Malo et sa cité intra-muros

Après une longue journée sur les routes, c’est en fin de soirée que nous arrivons aux abords de la ville. Notre hôtel se trouve à l’intérieur des murailles, tout près de la Porte Saint-Vincent. C’est dimanche, il fait 23°C et il est 18h30. Les terrasses sont prises d’assaut et les plages encore noire de monde. L’accès n’est pas facile, on tourne en rond pendant une vingtaine de minutes avant de tomber sur notre point de chute. Bienvenue à Saint-Malo ! Et oui, notre semaine coïncidence avec les vacances scolaires des parisiens. Autant vous dire que les touristes sont bien là autant français qu’étrangers, en même temps on se doutait bien qu’on n’allait pas avoir Saint-Malo rien que pour nous !

Enfin si un petit peu quand même ! Le lendemain matin vers 8h30, avant que le flot de touristes n’envahissent la cité, nous partons explorer les rues désertes. Les camionnettes de livraison brisent le silence et les commerçants s’activent pour ouvrir à l’heure. On se pose dans un café, avec un Kouig-Amann  et un chocolat chaud pour nous réchauffer.

Notre conseil : sortir de l’artère principale pour emprunter les chemins de traverse. On a aimé se faufiler dans les petites ruelles, voir les Malouins dans leur quotidien, croiser de jolies devantures et des édifices mystérieux.

saint-malo-25saint-malo-30 saint-malo-29 saint-malo-28 saint-malo-d5 saint-malo-d3 saint-malo-5-3 saint-malo-d4

— Prendre un bain de soleil sur l’esplanade Saint-Vincent

En sortant par la Porte Saint-Vincent, nous tombons sur un immense bateau exposé au beau milieu de l’esplanade , tout près de l’Office du Tourisme. C’est l’Energy Observer, « le bateau du futur » propulsé grâce à l’hydrogène et les énergies renouvelables. Parrainé par Nicolas Hulot, il sera mis à l’eau en fin de semaine dans le port de Saint-Malo. On se pose quelques instants pour prendre un bain de soleil et remontons le quai pour admirer l’Etoile du Roy, une frégate corsaire à 3 mats, que l’on peut visiter toute l’année.

saint-malo-33saint-malo-34saint-malo-d6

— Faire le tour de la cité par les anciens remparts

La première chose qui nous a frappé lors de notre arrivée à Saint-Malo, ce sont ces immenses murailles qui entourent une bonne partie de la vieille ville. A la Porte Saint-Vincent, nous montons faire le tour des remparts pendant une bonne heure. Profitez-en, la balade est gratuite ! La Tour Bidouane offre d’ailleurs un superbe point de vue : sur notre gauche, les îles du Grand Bé et du Petit Bé se détache au milieu de cette eau turquoise. En longeant la plage de Bon Secours, on aperçoit une piscine d’eau de mer naturelle. L’eau est en fait renouvelée à chaque marée haute ! Le Bastion de la Hollande et ses canons se distinguent au loin, et nous finissons jusqu’au phare.

saint-malo-21 saint-malo-22saint-malo-1saint-malo-2

— Explorer ses petits îles à marée basse

A Saint-Malo, on vit au rythme des marées. On a adoré voir la mer se retirer, c’est un spectacle saisissant et encore plus lorsqu’elle remonte. On imagine même pas ce que ça doit être pendant les grandes marées !! On profite de l’occasion pour rejoindre à pied le Fort National. Construit par Vauban et Garangeau au 17ème siècle, ce monument historique est ouvert au public en haute saison. On y accède par la petite plage de l’Eventail, qui se distingue par ces énormes troncs, plantés dans le sable pour protéger la ville des assauts des vagues. Ces brises-lames sont disposés tout le long de la Grande Plage, les enfants jouent à cache cache tandis que d’autres prennent la pose.

Plus loin, avant que l’eau ne remonte, nous montons au sommet de l’île du Grand Bé sans oublier de faire un petit croché sur l’île du Petit Bé. Le panorama sur le reste de la cité est exceptionnel. C’est le moment pour Nico de sortir son drone. Au bout de 5 minutes, les goélands rappliquent de tous les côtés et fondent en piqué sur la machine volante. Je ne sais pas comment on arrive à faire revenir le drone mais on s’éclipse bien vite avant le remake du film « The birds ».

saint-malo-20 saint-malo-19saint-malo-12

saint-malo-17saint-malo-18
saint-malo-16saint-malo-3siant-malo-d9

La Cité d’Alet, un retour dans le temps

Je pense que c’est le moment de vous avouer qu’on a quand même eu une journée grisouille ! Bon, sur une semaine, je trouve que ça va quand même, non ? Allez, pour me rattraper je vous livre quelques petits trésors qui se trouvent en dehors de la vieille ville. Sur la route, on découvre un super coin : la plage Saint-Père. Situé au coeur de Saint-Servan, au pied de la Tour Solidor, ce petit banc de sable a tout pour plaire. Ici, on est loin de la foule et du bruit de la ville. On se pose un instant pour apprécier le calme et regarder les bateaux ballotant au gré des vagues.

saint-malo-23 saint-malo-24saint-malo-1-20
Avant d’arriver à la Cité d’Alet, on s’arrête quelques instant à la Corniche pour son point de vue sur le port de la ville. Des centaines de bateaux sont amarrés, attendant patiemment leurs propriétaires.

saint-malo-3-7saint-malo-2-11saint-malo-1-18
Le quartier de Saint-Servan se trouve à l’embouchure de la Rance. Tout au bout, près de la cote se trouve le Mémorial 39-45 et son fort datant de 1697. Lors de la seconde guerre mondiale, les allemands ont débuté tout un tas de travaux pour installer une batterie d’artillerie et des kilomètres de souterrains. La visite est passionnante et permet de découvrir les aspects méconnus de la bataille qui s’est déroulée à Saint-Malo lors de la Seconde guerre mondiale. A ne pas rater : la visite dans les Blockhaus et la vue sur le port de la ville.

saint-malo-1-19saint-malo-d7

Prendre le temps à la Pointe de la Varde.

Un de nos coups de coeur pendant ces 2 jours à Saint-Malo : la découverte de la Pointe de la Varde dans le quartier Rothéneuf. Mais juste avant, il y a une « petite » plage de sable fin qui mérite le détour tant on a adoré s’y promener une petite heure. C’est la plage du Pont accolée à l’anse de Minihic. A l’abri du vent, c’est l’endroit idéal pour venir ramasser des coquillages en hiver ou se baigner en été. Le panorama sur la baie de Saint-Malo est juste magnifique.

saint-malo-8saint-malo-10 saint-malo-11  saint-malo-9
La Pointe de la Varde est une pointe rocheuse culminant à plus de 32 mètres de haut. En arrivant sur le site, on est tout de suite frappé par la beauté des lieux : autant on avait adoré la vue depuis la petite Île du Grand Bé, mais là … C’est juste WAOUH ! On a pas de mot pour décrire ce que l’on ressent. On se contente d’admirer simplement cette vue exceptionnelle sur la Côte d’Emeraude qui s’étend jusqu’au Cap Fréhel.

Ce site naturel abrite également les ruines d’un ancien fort de 1694 ainsi que quelques vestiges de fortifications et de blockhaus datant de la Seconde Guerre Mondiale. Les embruns balaient la plaine telles des vagues, et au loin on aperçoit de petites criques se détachant sur la côte. La plage du Nicet n’attend plus que nous et pourtant … Un tantinet frileuse, je préfère me poser sur le sable plutôt que d’y tremper ne serait-ce qu’un orteil !

saint-malo-d2saint-malo-6saint-malo-5saint-malo-3saint-malo-d1saint-malo-2saint-malo-7saint-malo-1

« Saint-Malo, l’insolite. Saint-Malo, la gourmande.
Saint-Malo, l’ancienne. Saint-Malo, la secrète.
Saint-Malo, la corsaire. Saint-Malo, la malouine.

Saint-Malo … Tu nous as séduit ! »

Un grand merci à Saint Malo Tourisme et We are Travel pour l’hébergement.
Comme toujours, je reste libre dans le choix des photos et de mes propros que je partage ici :)


Infos & Conseils

La Bretagne a 1h30 de Paris ? C’est désormais possible avec la nouvelle ligne à grande vitesse qui ouvrira le 2 juillet 2017. #passezalouest

Pour éviter le bain de foule, visitez la ville tôt le matin ou bien essayez de programmer vos vacances en dehors des vacances scolaires.

L’office de tourisme de Saint-Malo propose plusieurs circuits pour découvrir la cité intra-muros et ses environs. N’hésitez pas à télécharger gratuitement les circuits sur leur site internet ou à les récupérer directement là bas (format papier payant).

Pour connaitre les heures des marées, pensez à consulter cette page.

 

On espère vous avoir donné envie de découvrir Saint-Malo à votre tour ;)
A très bientôt pour une nouvelle escale en Bretagne !

Marjo & Nico

4 commentaires

  1. Oh oui bien sûr que ça donne envie de visiter cette belle cité! Tes photos sont toujours aussi magnifiques! Merci de nous faire rêver et voyager Marjorie!

  2. Très bel article sur Saint-Malo ! On y va souvent habitant qu’à 1h de la Cité Corsaire. Vos photos sont vraiment chouettes. On vous a loupé au WAT. Ca sera pour l’année prochaine ;)

  3. On a attendu la fin des vacances scolaires parisiennes pour retourner à Saint Malo en voiture et on a également bien galéré pour trouver une place (pour finalement laisser la voiture un peu à l’arrache entre deux plots – vive les petites voitures)!!) j’ose meme pas imaginé ce que ca doit être en plein été :)
    Sinon je suis un peu dégoûtée en lisant ton article de ne pas avoir pris le temps d’aller du côté de Saint Servan et du mémorial 39-45… mais bon même en restant 1 semaine ce n’était pas possible de tout voir !

Laisser un commentaire