France & Suisse | 6 choses à voir autour du Lac Léman

Quand on parle de la Suisse, beaucoup ont à l’esprit le gruyère, les banques, le couteau suisse, les montres et le chocolat qu’on enveloppe dans le papier alu … Pour ma part, j’associe la Suisse à la verdure. Nichée entre le Jura et les Alpes, c’est le pays vert par nature. On y va pour respirer le grand air en montagne, pour la beauté de ces lacs turquoises et ses gorges spectaculaires, pour randonner au sommet de paysages alpins mais aussi pour ses irrésistibles terrasses de vignobles disposées à flanc de coteau. Voilà comment je me l’imagine.

J’ai toujours voulu visiter la Suisse. Aussi en avril dernier, un peu sur un coup de tête, on est parti passer la journée autour du Lac Léman. En étant qu’à deux petites heures, c’était l’occasion rêver de faire le tour du lac en voiture. Je pense que c’est le moment de vous avouer que cette journée a été catastrophique du début jusqu’à la fin. Oui, oui …  J’aurais très bien pu intituler cet article : « Comment rater sa journée autour du lac Léman » ! Je m’explique :

  • Vouloir partir à l’improviste sans rien préparer a un peu gâché ce moment d’aventure. On s’est dit qu’on trouverait sur la route des endroits sympas où s’arrêter. Mais quand tu ne connais pas le coin ET que t’as pas de guide touristique sous la main … Tu te débrouilles comme tu peux ! Et ne me parlez pas d’internet, merci bien. Au final, on a passé plus de la moitié de la journée en voiture.

  • Oui parce que vous voyez, on captait rien du tout avec nos téléphones. Donc pas de réseau = pas de GPS = pas d’idées. On s’est donc repéré à l’ancienne avec notre bonne vieille carte routière. Bon, on a réussi malgré tout à trouver 2-3 coins qui valaient le coup d’oeil.

  • Je vous ai parlé de la météo ? Sur les photos, on a l’impression qu’il fait super beau et que les températures sont douces. Tu parles ! On a eu droit à un vent de malade toute la journée avec un ressenti à 6°C. Autant vous dire qu’on s’est vraiment caillé près du lac.

  • Le midi, on a voulu manger à Yvoire. Mauvais idée ! On cherchait un endroit simple, pas trop cher et idéal avec deux loulous. A croire que tout le monde s’était donné le mot. Les seuls restos qui nous intéressaient était déjà pleins. Il ne restait que des trucs hors de prix. Du coup, on a acheté 4 pauvres sandwichs qu’on a mangé dans la voiture (et oui, rappelez vous c’était venteux). On en a mis un peu partout mais on a quand même bien rigolé.

  • Ensuite vient le problème des francs suisses : comme des andouilles, on s’est dit qu’on aurait pas besoin de retirer un peu de monnaie locale car on a fait une halte le midi du côté français. Mais arrivé en Suisse, quand tu veux te garer en ville et que tout est payant … Et bien tu regrettes vite de pas avoir 2-3 pièces pour payer ce satané parcmètre.

  • Et pour finir en beauté, on s’est tapé des bouchons sur le retour. Entre Lausanne et Genève, on est resté bloqué 1h sur l’autoroute. Etrangement, les petits étaient calmes alors que Nico bouillait intérieurement. On est enfin rentré chez nous, complètement claqué, gelé et dégouté de cette journée.

Bref, tout ça pour vous dire que maintenant on en rigole. Plus tard, on a regardé ce qu’il y avait à faire en Suisse. On a découvert de superbes endroits à voir seuls ou avec les loulous. Je pense qu’en juin nous y retournerons pour ne pas rester sur cette première impression. Néanmoins, j’en profite pour partager ces petits coins qu’on a trouvé un peu au hasard et qui méritent le coup d’œil si vous projetez de faire le tour du lac Léman.

1 – MESSERY ET LA POINTE DU LAC

Premier arrêt du coté de Messery en France, un tout petit village situé tout près du lac Léman. La Pointe du Lac est un endroit plutôt calme et agréable pour se poser un instant. En admirant cette étendue d’eau, on a réalisé que le lac était plus grand que ce que l’on imaginait.

On a aimé cette petite plage de galet sauvage, ses petits pontons un peu à l’abandon et cette eau turquoise. C’est aussi l’endroit idéal pour pratiquer des activités aquatiques telles que le paddle ou le kayak.


2 – LE VILLAGE MEDIEVAL D’YVOIRE

En reprenant la route, on est tombé sur le village médiéval d’Yvoire. J’avais entendu parlé de ce petit bourg fleuri, c’était donc l’occasion rêvée de nous y arrêter. Situé en Haute-Savoie près de Thonon-les-Bains, Yvoire est classé parmi « les plus beaux villages de France ». Elle est d’ailleurs surnommée la Perle du Lac et on comprend bien pourquoi …

Ce village pittoresque est tout ce que j’aime : des maisons faites de vieilles pierres, des ruelles fleuries et une vue absolument incroyable sur le lac Léman depuis le petit port. On peut facilement découvrir le bourg à pied, les voitures étant interdites à la circulation. Vous trouverez également de nombreux commerces, des artisans et mêmes des artistes. Ne ratez pas la très belle visite du Jardin des Cinq Sens, un petit coin de verdure exceptionnel au coeur du village.

Le seul point noir à ce tableau est pour se garer ! Tout est payant et il n’est pas facile de trouver une place tout près de la Porte d’entrée du village. Il faudra un peu marcher …

3 – LA PLAGE DE SABLE BLANC D’EXCENEVEX

Saviez vous qu’au coeur de la baie de Coudrée, sur la rive sud du lac Léman, on trouve une véritable plage naturelle de sable blanc !? Oui, ou, une vraie de vraie en Haute-Savoie ! Entre lac et montagne, l’eau est d’un bleu turquoise envoutant. Ca soufflait pas mal quand on y était, on peut y pratiquer le windsurf ou faire tout simplement du cerf-volant avec les enfants. En tout cas c’est sûr, on se donne rendez-vous cet été pour y retourner pendant les beaux jours ;)

4 – DES PANORAMAS EXCEPTIONNELS AUTOUR DU LAC LEMAN

Et voilà, nous venons de passer la frontière et la Suisse nous offre déjà des panoramas spectaculaires. La route en est largement bordée aussi n’hésitez pas à vous arrêter pour admirer le paysage. Suivez votre instinct, sortez des sentiers battus vous ne serez pas déçus ;)

En faisant le tour du Lac Léman, on est passé devant le Château de Chillon à Veytaux. C’est vraiment à faire, d’ailleurs on se serait bien arrêter si on avait trouvé un parking gratuit sur place …

5- PRENDRE DE LA HAUTEUR AU MONT PELERIN

Je voulais absolument prendre de la hauteur pour photographier le Lac Léman. On est donc monté à plus de 800 mètres d’altitude, jusqu’au Mont Pélerin très exactement. De là-haut, la vue est vraiment sympa !

Ce qu’on ne savait pas c’est qu’un funiculaire permet d’accéder au village depuis la rive du lac. Depuis 1900, il relie Vevey,  Chardonne et le Mont Pélerin en 11 minutes. L’A/R coute 15,20 CHF par adulte et 7,60 CHF par enfant.

Si vous voulez en prendre plein les yeux, montez jusqu’à la Tour Plein Ciel qui se situe à 1h20 de marche du funiculaire. Cette tour radio à 1084 mètres d’altitude se visite et permet de profiter d’une vue panoramique à 360° sur le lac, Chablais et la vallée du Rhône. Un ascenseur panoramique conduit en haut de la plateforme de Pâques à octobre pour 5 CHF par adulte et 3 CHF par enfant.

6 – LUTRY, SON VIEUX PORT ET SES VIGNES

En descendant du Mont Pélerin vers le canton de Vaud, on a pas pu s’empêcher de remarquer les vignobles en terrasses de Lavaux. On savait pertinemment qu’on aurait pas le temps de faire la randonnée à flanc de coteaux. On a donc choisit de faire un dernier arrêt à Lutry avant de rentrer à la maison.

Lutry est un charmant petit village blotti sur les rives du lac Léman. Cerné par les vignes, ce bourg fleuri dégage une quiétude nonchalante où il fait bon vivre. On a aimé se promener le long du port de plaisance, observer les cygnes zigzaguer entre les bateaux et pique-niquer sur un banc en regardant une dernière fois le soleil se coucher sur le lac …

C’est d’ailleurs ici que commence la randonnée à travers les vignobles du Lavaux. De Lutry vers St-Saphorin, la balade dure en moyenne 3H15 sur une distance de 11,7 km. Le retour peut se faire en train ou en bateau mais pensez bien à regarder les horaires sur CFF et CGN.


Infos & Conseils

L’obligation de rouler de jour avec les feux allumés est entrée en vigueur le 1er janvier 2014 en Suisse.
Les zones de stationnement en Suisse sont dans la majorité des cas payantes en ville. Pensez à retirer un peu de monnaie pour payer le parcmètre. A plusieurs reprises on a voulu s’arrêter mais comme on avait pas de franc suisse pour se garer, on a du continuer notre chemin. Sachez que les zones bleues exigent le placement d’un disque. Les zones rouges et vertes sont payantes et les zones blanches sont gratuites.
Les panneaux d’autoroutes sont en vert et les panneaux de routes en bleu.
Pour rouler sur l’autoroute ou les voies rapides, il faut la vignette suisse. A défaut, on peut encourir le risque d’une amende.
En ville, on roule à 50 km/h. Sur les routes et voies rapides c’est 80 km/h. Sur l’autoroute, c’est limité à 120 km/h.
Pour circuler sur l’autoroute ou les voies rapides en Suisse, il faut acheter la vignette et l’a collé sur le pare-brise. Elle est donc obligatoire : l’absence de vignette entraîne une amende de 200 francs suisses.
La vignette suisse coute environ 38€ et est valable 14 mois (par exemple, celle de 2017 est valable jusqu’au 31/01/2018). On peut la payer en monnaie étrangère mais la monnaie sera rendue en franc suisse.
Elle se trouve un peu partout près de la frontière ou en entrant dans le pays (station-service, poste, garage …).
En passant la frontière suisse, un policier nous a seulement demandé si on avait des choses à déclarer (alcool ou autre), pourquoi on était là (pour visiter) et d’allumer nos feux de croisement. Il n’y a pas de formalités particulières, le passage est plutôt libre surtout si on vient par l’autoroute du côté de Genève.

Voilà, on se souviendra longtemps de notre tour du lac.
Et vous, avez vous aussi des anecdotes de voyage à nous partager ?

A très bientôt sur le blog,

Marjo & Nico

1 commentaire

  1. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article (très drôle) qui parle de la Suisse, un pays que j’affectionne profondément. Les photos sont superbes… Et vos astuces très appréciables !

Laisser un commentaire