A la découverte du nord de la Martinique avec Karambole Tours

Dernièrement, j’ai testé un tout nouveau concept : celui de découvrir la Martinique à bord d’un mini-van tout en dégustant des spécialités antillaises. Oui, oui ça existe ! Christelle de Karambole Tours propose trois types de circuits sur l’île dont le fameux Pile et Face Tours que j’ai réalisé ce week-end en sa compagnie. Je me suis tout simplement RÉ-GA-LÉE ! On a fait tout le tour du nord de l’île en passant par Fort-de-France, la Route de la Trace, Fonds-Saint-Denis. Sans oublier la distillerie Depaz, Saint-Pierre et sa jolie plage de sable noir volcanique : l’anse Turin. Ah oui et je vous ai dit que tout le long du circuit, j’ai gouté à tout un tas de petites gourmandises locales aussi bien sucrées que salées (et faites maison) ?! Retour sur cette belle journée que je n’ai pas vu passer …


SAMEDI 11 JUIN

Parce que ces derniers jours étaient triste et pluvieux, ce matin-là je me lève un peu anxieuse. Je me vois mal faire cette excursion sous la pluie. Finalement c’est une belle journée qui s’annonce, le soleil est là avec quelques nuages. 9H. Un mini-van se gare devant notre portail : c’est Christelle de Karambole Tours. Son sourire franc et son accueil chaleureux me mette tout de suite à l’aise et on fait rapidement connaissance.

1ère dégustation : chocolat Elot

Direction le centre-ville de Fort-de-France et la jolie baie des Flamands. Christelle maitrise vraiment son sujet et  je suis immédiatement transportée dans l’histoire de la Martinique : la célèbre bataille du Rhum de 1674, la construction de la bibliothèque Schoelcher, les nombreuses « décapitations » de la statue de l’impératrice Joséphine. Son enthousiasme me donne envie d’en connaitre plus sur elle, alors qu’on quitte la ville : professeur d’anglais, Christelle a choisi de se reconvertir dans le tourisme il y a un peu plus d’un an pour lancer sa propre entreprise. Il faut dire qu’elle a un grand atout dans sa manche : elle s’occupe de tout ! Conductrice du mini-van, guide touristique (et en anglais of course !) ou encore cuisinière (certaines de ces gourmandises sont faites maison). Un changement de cap qui lui réussit plutôt bien quand je l’entends me raconter avec passion son nouveau métier.

On longe ensuite le quartier Trenelle datant des années 50′. Un exode rural massif de la population vers Fort-de-France est à l’origine de ce quartier populaire. A cette époque, il est entièrement construit avec des matériaux de récupération. Je me rappelle encore la première fois que je suis venue ici : j’ai d’abord remarqué ces façades multicolores, un brin délabrées ; puis je me suis demandée comment toutes ces maisons faisaient pour tenir debout sur ce morne escarpé.
quartier-trenelle-1Notre périple commence réellement lorsqu’on emprunte la Route de la Trace. Premier arrêt à l’église du Sacré Coeur de Balata. En se garant sur le parking, je remarque la statue en fonte de Jésus et son coeur enflammée qui fait face aux Pitons du Carbet. En remontant vers l’entrée de l’église, un super panorama sur la baie de Fort-de-France et les Trois-Ilets s’offre à nous. C’est magnifique.

2ème dégustation : des pâtés sucrés à la banane et à la goyave accompagnés d’un verre de vin blanc à la banane

karambole-tours-5karambole-tours-1karambole-tours-33karambole-tours-7karambole-tours-6

On remonte en voiture pour s’enfoncer un peu plus dans la forêt tropicale. J’adore ce coin de l’île : c’est sauvage, vert et d’énormes lianes pendent parfois au dessus de nos têtes. Mais il faut avoir le coeur bien accroché : la Route de la Trace compte 268 virages ! En passant devant le stand de tir, j’en apprends plus sur l’histoire de l’île au temps de la seconde guerre mondiale. En ouvrant un peu la vitre, je suis tout de suite frappée par l’humidité ambiante et le silence qui règne tout autour de nous. C’est reposant, surtout quand on habite en ville. A chaque virage, on croise d’énormes fougères arborescentes quand ce ne sont pas des balisiers. D’ailleurs, c’est ici qu’il pleut le plus : il tombe près de 5 à 8 m3 d’eau au m2 par an. Cette forêt de type hygrophile compte pas moins de 3000 espèces de plantes et d’arbres dont certains atteignent plus d’une quarantaine de haut. Et c’est en observant certains de ces spécimens que l’on se rend compte que l’on est tout petit devant ce massif forestier. En tendant un peu l’oreille, on peut entendre le siffleur des montagnes chanter une jolie mélodie. Ici la nature est reine.

Après un virage en tête d’épingle, on fait une petite halte à la Rivière de l’Alma. Ce coin est pas mal fréquenté par les locaux qui viennent s’y baigner le week-end. En plus, on peut remonter le lit de la rivière jusqu’à la cascade pour se détendre dans l’une des six baignoires naturelles (attention, à ne pas faire seul et par temps de pluie). Christelle me raconte la légende de Manmam Dlo, la sirène des Rivières qui aident les passants et les voyageurs.

3ème dégustation : chocolat de 1ère communion et une briochette pomme cannelle

karambole-tours-14

karambole-tours-16

karambole-tours-8

Après ce petit goûté bien bon, on reprend la route pour nous rendre à la cascade du Saut Gendarme à Fonds-Saint-Denis. Sur le trajet j’ai droit à un quizz sur les fruits péyi que je remporte haut la main (en même temps au bout de 4 ans, on apprend quelques petites choses). Beaucoup d’histoires circulent sur cette cascade notamment celle d’un gendarme chinois (!) qui serait tombé du haut de la cascade. D’où son nom. Le site a été entièrement aménagé pour permettre son accès et on peut même y pique-niquer.  Mais tout ce que je retiendrai, sera la beauté des lieux : c’est un véritable petit écrin de verdure. Je me laisserai bien tenter par un petit moment de détente dans le bassin mais comme je n’ai pas pris mon maillot, j’en profite plutôt pour admirer les jolies roses de porcelaine du ponton en bois qui surplombe la rivière.

4 ème dégustation : papaye et carambole séchés

karambole-tours-13karambole-tours-15

karambole-tours-35

karambole-tours-12

Lorsque nous arrivons à Fonds-Saint-Denis, le soleil est de la partie. Et c’est bien la première fois que je vois le bourg sous cette belle lumière. Il faut savoir que c’est la plus petite commune de Martinique mais aussi la plus fleurie. En même temps, avec ce qui tombe comme pluie dans le coin, ça ne me surprend pas ! Dans un virage, on aperçoit un immense figuier maudit trônant fièrement sur le bord de la route. Les racines ont envahi tout le flanc donnant l’impression qu’elles ne vont pas tarder à dévaler la route. Mais ce qui retient mon attention, c’est la splendide vue sur les Pitons du Carbet. Une beauté sauvage à l’état pur.

karambole-tours-19karambole-tours-17karambole-tours-18

On arrive à mi-parcours de notre excursion et notre prochain arrêt est Saint-Pierre. Surnommé « le Petit Paris des Antilles », cette ville était à l’époque la capitale économique de la Martinique jusqu’à ce que la Montagne Pelée entre en éruption en 1902. Nous arrivons par en haut et on ne résiste pas à jeter un coup d’oeil sur la vue, depuis l’énorme fromager rescapé de la nuée ardente. Au programme : visite des ruines de l’ancien théâtre et du tristement célèbre cachot, qui garda en vie le seul survivant de cette terrible catastrophe : Louis Auguste Cyparis (l’histoire ne retiendra que lui, pourtant il y en a deux). Il sera par la suite gracié et engagé dans un cirque comme « bête de foire » à cause de ces cicatrices sur le dos. Cette éruption a couté la vie à plus de 30 000 personnes. En marchant au milieu de ces vestiges, on a l’impression que tout est resté figé dans le temps.  On sent tout le poids du passé reposer sur cette ville.

5 ème dégustation : punch coco et pâté salé 

karambole-tours-20karambole-tours-21karambole-tours-22karambole-tours-24karambole tourskarambole-tours-1-19

On quitte les ruines de Saint-Pierre pour nous rendre à Depaz, une de mes distilleries de rhum préférées. Niché au pied de la Montagne Pelée, le domaine abrite tout un ensemble de production ainsi que des champs de canne à sucre et une ancienne habitation créole. Dès notre arrivée, je ne quitte pas des yeux la magnifique vue sur la mer des Caraïbes. Christelle m’explique que cette partie de l’excursion est libre et que je peux visiter le domaine toute seule. Je trouve l’idée sympa ! J’ai pu me balader tranquillement et m’attarder là où je voulais. Après une petite dégustation de rhum, on repart vers notre dernière étape.

6 ème dégustation : feuilletés de lambis

karambole-tours-36

karambole-tours-29

Et voilà, notre excursion est bientôt terminée et Christelle a réservé le meilleur pour la fin : un petit arrêt baignade à l’anse Turin. J’adore cette plage pour son sable noir, ses cocotiers et la splendide vue sur le volcan. Par chance, il y a très peu de courant ce jour là et avec ce soleil, l’eau est quasiment transparente.  Si vous êtes fan de snorkeling, il y a quelques spots de plongées qui valent le détour dont l’exploration de vieilles épaves de bateaux. Il y aurait même la statue d’une sirène immergée dans l’eau juste à la sortie de Saint-Pierre. Je resterai bien là à farnienter sur la plage mais c’est déjà l’heure de rentrer. Cette balade dans le nord de l’île m’aura appris une chose : que les belles rencontres se font là où on les attend le moins ;)

7 ème dégustation : pain au curcuma et son souskay de morue ; bière Lorraine et jus de cerise péyi.

karambole-tours-4karambole-tours-30karambole-tours-31karambole-tours-3karambole-tours-32
Merci à Christine de Karambole Tours pour cette magnifique balade à travers la Martinique. 


conseils(1)
Karambole Tours …
J’ai testé le circuit Pile et face Tour qui m’a amené sur la Route de la Trace et du côté de Saint-Pierre. Tarif : 55 euros par personne – Durée 4h30 – Cette excursion se fait à bord d’un mini-van climatisé tout en dégustant des spécialités typiquement antillaises (pensez à prendre un petit déjeuner léger).
Site internet

Ce que j’en pense …
J’ai complètement adoré le concept ! Une balade à travers la Martinique tout en découvrant la gastronomie locale, c’est vraiment le top. Je conseille cette excursion aux vacanciers mais également aux locaux qui veulent en savoir plus sur l’histoire de leur île. Christelle est une véritable mine d’information : elle est passionnée par son métier et nous fait participer de manière ludique. Bref, à faire les yeux fermés !

Je vous dis à très bientôt sur le blog,

Marjorie

Total
47
Shares

1 commentaire

Laisser un commentaire