Fanny, installée en Martinique depuis 7 mois !

Hello, j’espère que vous avez passé un bon week-end :) Le beau temps est enfin revenu après quelques jours de pluie … Et nous accueillons pendant une quinzaine de jours la famille à la maison. On en profite pour faire quelques balades que je vous raconterai très bientôt. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le témoignage de Fanny, installée en Martinique depuis quelques mois. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser à la suite de cet article, on se fera une joie d’y répondre. Et si vous souhaitez vous aussi apporter votre témoignage, envoyez moi un mail via le formulaire de contact du blog ou bien sur tipiment.contact@gmail.com

PRESENTATION

Bonjour ! Je m’appelle Fanny, j’ai 36 ans et je viens du Var. Juste avant d’atterrir en Martinique, j’habitais Hendaye, près de Biarritz avec mon conjoint. Suite à la mutation professionnelle de celui-ci , nous sommes arrivés en Martinique il y a bientôt 7 mois (le 1er Août pour être exacte ) et ce pour une durée de 4 ans . Nous sommes installés dans le Sud de l’île .

Plage de Grande terre
Plage de Grande Terre (c) Fanny G.

séparation-photoLE LOGEMENT

Nous avons un logement de fonction , il nous a donc été attribué près du lieu de travail de mon conjoint, au Marin . C’est un appartement tout à fait correct avec 3 chambres, ce qui nous permet d’avoir une chambre d’amis pour ceux qui viendront nous rendre visite . Nous avons un petit balcon sur lequel nous avons la place de déjeuner mais aussi pour y mettre quelques plantes locales.

Vue sur Cap Macré, en remontant du chemin des Mornes (c) Fanny G.
Vue sur Cap Macré,en remontant du chemin des Mornes (c) Fanny G.

séparation-photoLE DEMENAGEMENT

Même si le déménagement était pris en compte par les employeurs de mon conjoint , il nous a fallu trouver nous mêmes celui qui serait le mieux adapté à nos besoins et surtout qui nous proposerait un tarif acceptable . Nous avons rempli un container d’environ 8 m2 , et notre voiture que nous avons décidé de garder car nous l’avions acheté récemment . Nous sommes passés par la société Biard mais je n’ai plus les devis en tête … La voiture n’était pas prise en compte donc nous avons payé un supplément. Nous avons vendu beaucoup de choses pour partir avec le strict nécessaire , et pourtant, on se rend compte qu’on a quand même pris des choses dont on ne se servira pas ici … Il nous a fallu attendre une semaine environ pour récupérer le tout et pouvoir vraiment s’installer.

Nous avons emmené avec nous nos deux poilus : Kanaille un petit chien type Chihuahua de 4 ans, et Pussy une minette de 10 ans . Ils ont fait le vol en cabine avec nous, sans aucun tranquillisants. Je pense qu’ils avaient trop peur que l’on parte sans eux depuis le temps q’ ils voyaient partir tous les meubles et les cartons !!! Du coup ils se sont fait petits on ne les as pas entendus de tout le vol… Pour le budget on a payé 50 euros par animal, il fallait qu’ils soient chacun dans un sac fermé et qu’ils ne pèsent pas plus de 5kg sac compris . J’avais un peu peur de l’acclimatation mais en fait ils s’y sont très vite et très bien fait !

Cliché sur le Rocher du Diamant (c) Fanny G.
Cliché sur le Rocher du Diamant (c) Fanny G.

séparation-photoLE TRAVAIL EN MARTINIQUE

Je suis aide-soignante et je n’ai jamais eu de problèmes pour trouver du travail en métropole, mais en Martinique cela me paraît moins évident. Déjà parce qu il y a une école sur l’île donc pas mal d’aide soignants disponibles, ensuite parce que les cliniques et les hôpitaux sont situés vers Fort-de-France et ses bouchons … Je ne travaille donc pas, et pour tout dire je ne cherche pas pour l’instant , je me donne le temps de découvrir un peu l’île . Je prendrai sûrement un petit boulot de vendeuse ou autre près de chez moi, je ne me vois pas conjuguer des horaires de soignants  avec des trajets où il faut partir 1h avant à cause des bouchons.

Une petite grenouille (c) Fanny G.
Une petite grenouille (c) Fanny G.

séparation-photoLES TRAJETS SUR L’ÎLE

J’ai ma voiture, heureusement car au Marin  ça serait compliqué de compter sur les transports en commun. Les routes, abonnées aux ralentisseurs, sont à peu près correctes mais il reste des efforts à faire de ce coté là (trous, fissures ,pas de marquages …). Certaines voies ne sont pas très larges. Je déteste les tronçons entre Ducos et Fort-de-France où l’on se retrouve encadrés entre deux murs,  j’ai toujours peur de cogner la voiture d’à côté ou le muret.  Je n’aime pas non plus la conduite de nuit, les routes ne sont pas éclairées et il n’y a pas toujours de marquage au sol.  Il y a beaucoup de routes qui tournent, qui montent … Et pour accéder à la plupart des plages, on emprunte des sentiers caillouteux et plein de trous. Bref la conduite ici c’est du pilotage , il faut une voiture qui passe partout !!!

La Montagne Pelée de la plage (c) Fanny G.
La Montagne Pelée de la plage (c) Fanny G.

séparation-photoLA FAMILLE

Je suis pacsée, en couple depuis 4 ans et je n’ai pas d’enfants.

Les Salines en fin de journée (c)Fanny G.
Les Salines en fin de journée (c)Fanny G.

séparation-photoVIE SOCIALE

Vivant au sein d’une brigade, il m’a été assez facile de lier des liens avec un petit groupe sympathique de métros venus d’un peu partout. Je n’ai pas vu de racisme, pour l’instant les antillais se montrent très accueillants et souriants. Ils ont une simplicité à aborder les autres que j’admire, ici les gens se tutoient d’entrée de jeu ! Les activités de pleine nature trouvent tout leur sens sur cette île, aussi je peux faire du snorkeling au milieu des poissons et des tortues, et je me balade souvent avec mon appareil photo pour immortaliser les lieux sous divers angles , différentes lumières … Je trouve cependant dommage que la nature ne soit pas plus respectée : il y a pas mal de décharges sauvages, les gens laissent les débris de leur pique-nique,  je n’ai pas vu de tri sélectif ou autre intervention écologique.

Petite Anse, des Anses d'Arles (c) Fanny G.
Petite Anse, des Anses d’Arles (c) Fanny G.

séparation-photoLA VIE EN MARTINIQUE

La vie en Martinique, pour ce que j’en vis depuis bientôt 6 mois, c’est cool. Il fait beau, il fait chaud, on a la plage et les balades à faire, pour cela on n’a pas à se plaindre. Mais on vient d’arriver, c’est encore un peu les vacances pour moi qui ne travaille pas et je me demande juste à long terme si les saisons ne vont pas finir par me manquer ! Je n’aime pas le froid mais j’aime bien me caler sous une couette avec un bon film et un chocolat chaud pendant les soirées d’hiver, et puis c’est tellement joli de voir les couleurs changer au fil du temps et des saisons.

Mes journées ne sont pas encore rythmées par un emploi. Je suis donc une desperate housewife :  je m occupe de la maison, des promenades du chien, de la popote de l’homme et autres taches passionnantes. Heureusement que j’ai des copines avec qui je peux me balader, profiter de la plage ou de la piscine, ou encore pour se retrouver autour d’un petit goûter entre amies. Dès que l’homme est en repos, on part découvrir les côtes de l’île que l’on n’a pas encore exploré.

La vie est un peu plus chère : pour le téléphone et internet, on oublie les forfaits  illimités à moins de 20 euros qu’on avait en métropole ! Dans les supermarchés c’est flagrant pour certains produits et certaines marques. Pour les fruits de mer, c’est pareil. Surtout les moules … Mauvaise expérience suite à un moules/frites tellement désirées et tellement mal digérées aussi. Ici tout est surgelé, les pannes d’électricités sont courantes … Il faut penser à bien vérifier les sachets avant d’acheter car cela arrive aussi dans certains magasins. J’ai été malade comme un chien …

Et j’en viens à ce que je n’aime vraiment pas ici ( à part les routes qui se resserrent sur moi, si si j’y tiens ) : les urgences ! Il n’y en aurait pas que ce serait pareil. Et ça, pour l’anxieuse que je suis, ben ça me fait bien flipper de se dire qu’il faut attendre 8 heures aux urgences. Au Marin il y a un hôpital à côté mais il ne sert a rien ! J’ai du y aller avec mon homme, qui a combattu une noix de coco . 1-0 pour la noix de coco, 4 points de suture pour le pouce de l’homme … Bref, ils nous ont renvoyé sur la maison médicale, une petite structure dans laquelle exerce un médecin de garde. On a quand même eu de la chance, il l’a recousu sur place. Mais bon c’est bien la première fois qu’un hôpital répond ne rien pouvoir faire. La dernière fois, on y retourne pour une radio  (oui oui l’homme est dans sa période de grande veine), ils nous répondent que la radio n’est pas en service et qu’il faut aller à la Meynard à Fort-de-France. C’est LE côté négatif ici … Pour moi du moins.

La Martinique mérite d’être un peu mieux développée et exploitée mais à part ces détails, je me dis qu’on est quand même bien, la vie est moins stressante. Biensur en métropole, il y a la famille et les amis qui nous manquent et on espère donc les voir débarquer en vacances ici !

Anse Moustique et la Femme Couchée (c) Fanny G.
Anse Moustique et la Femme Couchée (c) Fanny G.

séparation-photoLA MARTINIQUE EN GENERAL

Je n’ai pas encore assez de recul pour pouvoir citer un lieu préféré, mais je peux déjà dire que j’aime beaucoup la plage après les Salines, Grande Terre à cause de son coté sauvage ! Dans la continuité la balade de Cap Macré et son cœur dans la roche ! Le Diamant et la Femme Couchée sont biensur juste magnifiques et je ne m’en lasse pas . Les anses d’Arlets, l’anse Dufour et ses tortues, l’ anse Noire, la plage de Tartane et la plage de Saint Pierre sont également des plages à faire si vous venez dans le coin.

Les spécialités culinaires à ne pas rater ? Les accras, les féroces d’avocats, les tartares de thon, les carpaccios de Marlin, les langoustes fraiches et le dimanche un bon poulet boucané avec des chips.

Concernant les saisons, je n’ai pas encore de préférence mais je n’aime pas trop l’humidité. Je ne trouve pas qu’il y est beaucoup d’artisanat typiquement Martiniquais sur les marches, c’est dommage. C’est plutôt des métros qui tiennent ce genre de stands. Cependant, il y a de jolis bijoux faits à partir de graines et des calebasses, un fruit non comestible évidé et travaillé en bols (coui), en masques décos, des lampes, des portes monnaies pour les plus petits …

J’aime beaucoup les bébêtes en tout genre, ça ne me dérange pas au contraire ! On a eu la chance de croiser un manikou, c’est trop rigolo comme animal j’ai hâte d’en revoir et j’espère que cette fois j’aurai mon appareil photo avec moi ! Les crapauds et les grenouilles, on en a plein dans le jardin. Il a fallu s’habituer à leur chant nocturne à notre arrivée mais maintenant ça fait partie du quotidien. Les insectes sont moins mignons mais on n’est pas trop dérangé pour l’instant, on a trouvé un seul tout petit scolopendre jusqu’a présent et heureusement parce que les gros me font horreur !!! Heureusement on a une chasseuse à la maison, la minette fait le ménage. Les araignées à la maison sont toutes petites, par contre dans la cave on a Christine, notre Mygale … Elle n’est pas très jolie, mais elle ne nous dérange pas (tant qu’on sait où elle est). Contre les moustiques et le Chik, on a notre réserve de produits. Ils sont pénibles car ils attaquent souvent les pieds, mais dans l’ensemble on ne se fait pas trop piquer. Pour ceux qui ont des chiens, ils faut les protéger aussi et vermifuger tous les mois car les moustiques peuvent leur transmettre des vers de cœur ! Sinon on a installé un biberon à colibri sur notre balcon, Georges vient donc tous les jours nous rendre visite et à force il n’a plus peur de nous. L’autre jour, il est même entré voir le sapin de Noël, les guirlandes rouges forcement ça l’a intrigué !

Cap Macré vers la chapelle et ses sargasses (c) Fanny G.
Cap Macré vers la chapelle et ses sargasses (c) Fanny G.

séparation-photoVOYAGES

Pour l’instant, nous n’avons pas encore eu l’occasion de voyager. Notre installation est trop récente mais on va essayer le Mexique l’été prochain pour le mariage d’une cousine qui vit là bas. On va essayer de profiter d’être assez près pour voir les États Unis et/ou le Canada.

La Montagne pelée vue par Mme Irma (c) Fanny G.
La Montagne Pelée vue par Mme Irma (c) Fanny G.

séparation-photoPETIT MOT DE LA FIN

Pour s’installer en Martinique, je conseillerai aux gens de bien se renseigner à l’avance par rapport aux possibilités d’embauche et au coût de la vie afin qu’ils ne soient pas surpris en arrivant ici. Je vis beaucoup au jour le jour donc pour l’instant je profite de la Martinique  et je ne me projette pas trop. D’autant que le retour en métropole se fera en fonction du poste de mon conjoint. J’aimerai cependant retourner dans le Sud pour le climat ensoleillé mais aussi pour être plus proche de la famille.
Je n’ai pas de blog , juste une page photo ou je partage mes endroits coups de cœurs d’ici ou d’ailleurs . https://www.facebook.com/pages/Fanny-G-Photos

Le fromager du Canal des Esclaves (c) Fanny G.
Le fromager du Canal des Esclaves (c) Fanny G.

séparation2Retrouvez toute l’actualité de Carnet de Ti’ Piment sur les réseaux sociaux. Et pour ne manquer aucun de nos articles, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter gratuite du blog :)
new-signature-blog

5 commentaires

  1. C’est dingue je me retrouve dans tellement de points dans ce témoignage! Surtout nos premiers mois où nous sommes arrivés quand tu fais la popote à la maison et que tu ne travailles pas encore puis que vous profitiez quand ton homme est en repos pour partir découvrir l’île.. Mais aussi d’avoir un cheri qui fait des petits sejours aux urgences en se la jouant à la Indiana Jones… Lorsque vous parlez du voyage Canada/Etats-Unis qui est notre projet pour septembre!
    Pareil pour les saisons, moi au bout de 2 ans ça me manque vraiment le petit chocolat chaud au bord de la cheminée! peut être pour ça qu’on cherche le grand froid en partant au Canada??!! J’ai du mal aussi avec l’humidité, bien que je suis habituée à la chaleur venant de l’Ardèche qd même.. Enfin c’est drôle, ton témoignage a beaucoup de traits communs avec le miens que Marjorie a publié il y a qqs temps..
    Tu surfais à Hendaye?

  2. Hello Ines ,
    c’est vrai j’avais noté que ton homme était « un grand enfant hyperactif » , un peu comme le mien ;)
    C’est chouette que votre projet Canada/États Unis se concrétise !
    Pour l’instant nous n’avons rien de vraiment établi pour nos déplacements éventuels , ça reste des désirs qu on accomplira ou non suivant nos disponibilités, enfin surtout celle de mon homme par rapport au boulot .
    Ah le chocolat chaud devant la cheminée et les soirées film avec la polaire dessus … Ça me manque parfois déjà en fait ^^ Je ne suis pas encore bien faite a ma vie ici malgré tous les bons cotés de cette vie. Mais je pense que c’est comme partout , il faut le temps de s’y habituer .
    Mon homme surfe , on a amené la planche et la paddle avec nous , moi franchement en surf je me casse la figure et je ma fais embarquer par les vagues oui ça c’est sur :p

  3. coucou j ai bien souris a ton témoignage , j’habite dans le var je m’appel fanny et je suis aide soignante et je m’en vais vivre la bas cet été , je prends des notes des témoignages et espère pourquoi pas vous voir un jour …

Laisser un commentaire